Imprimer la page

P.C.3-R0 : Travaux de plantation des massifs

Unep > Bonnes pratiques du secteur : les règles professionnelles > Les règles parues > P.C.3-R0 : Travaux de plantation des massifs

Objet et domaine d’application 

Les travaux de plantation des massifs concernent la mise en place en pleine terre de groupes de plantes annuelles, bisannuelles, et vivaces, ainsi que de graminées, de groupes d’arbustes (y compris les rosiers) et/ou d’arbres. Ces travaux intègrent l’approvisionnement, la plantation, l’arrosage et tous les soins à prodiguer aux massifs, jusqu’à la réception du chantier. L’objectif est de tendre à optimiser au maximum les travaux d’entretien et à limiter la perte de l’atout esthétique des végétaux qui pourraient découler d’une plantation inadaptée.

Ne sont pas concernés par les travaux de plantation des massifs :

  • la préparation des sols (cf. règles professionnelles P.C.1-R0 « Travaux des sols, supports de paysage : caractérisation, amélioration, valorisation et reconstitution ») ;
  • les travaux de plantation des arbres (cf. règles professionnelles P.C.2-R1 « Travaux de plantation des arbres et des arbustes ») ;
  • les travaux d’entretien (cf. règles professionnelles P.E.1-R0 « Travaux d’entretien des arbres », P.E.2-R0 « Travaux d’entretien des arbustes » et P.E.3-R0 « Travaux d’entretien des plantes annuelles, bisannuelles, vivaces et bulbeuses ») ;
  • les règles de composition des massifs (assemblage des couleurs, des hauteurs, des textures, etc.) ;
  • la conception et la mise en œuvre des systèmes d’arrosage (cf. règles professionnelles P.C.6-R0 « Conception des systèmes d’arrosage » et P.C.7-R0 « Travaux de mise en œuvre des systèmes d’arrosage ») ;
  • les travaux de plantation hors-sol.

Termes définis dans le fichier PDF

  • Les végétaux des massifs : Annuelle, Plante de mosaïculture, Bisannuelle, Bulbeuse, Bulbe, Le calibre des bulbes, Tubéreuse, Tubercule, Graminée, Vivace, Plante à rhizome, Plante légumière / Légume, Plante grimpante, Sous-arbrisseau, Suffrutescent, Arbrisseau, Arbuste, Arbre
  • Taxon
  • Massif – composition végétale : Mixed-borders, Haie, Bordure
  • Mosaïculture
  • Modes de mise en œœuvre : Mise en œœuvre par taches, Mise en œœuvre par séquences ou trames / plantation en modules
  • Opérations : Pralinage, Mise en jauge, Chignonage / déchignonage
  • Modes de conditionnement : Pot biodégradable, Godet, Conteneur, Motte pressée, Tontine, Motte grillagée
  • Amélioration de la fertilité des sols : Amendement, Amendements organiques, Amendements minéraux, Fertilisation, Engrais
  • Terreau
  • Terres ressources : Terre support, Terre végétale
  • Divers : Collet, Motte, Racines nues
  • Les travaux de parachèvement
  • Les travaux de confortement
  • Les travaux d’entretien courant

Présentation de la règle professionnelle « Travaux de plantation des massifs »

Typologie des espaces

Le tableau 1 donne des indications générales relatives aux interventions envisageables pour chacun des codes établis dans le cadre d’une gestion différenciée des espaces verts publics, mais également pour répondre aux attentes des multiples particularités des jardins privés. Il s’agit d’un cadre indicatif, qui nécessite d’être adapté aux cas particuliers.

La typologie qui suit est une synthèse des principales classifications choisies et mises en œoeuvre par les collectivités. Elle a été créée par l’Association des ingénieurs territoriaux de France
(AITF).

Choix des plantes

Écologie du projet et choix des espèces

La compatibilité des plantes du futur aménagement avec le milieu doit être
vérifiée par l’entreprise, qu’elle soit ou non à l’origine de leur choix. Les facteurs à prendre en compte pour évaluer cette compatibilité sont les suivants :

Lorsque l’entreprise n’est pas responsable de l’achat des plantes, elle doit cependant s’attacher à apporter les meilleurs conseils possibles quant à leur choix, en tenant compte du milieu, du mode de ramification et du mode de floraison (pour les arbustes) et de l’emplacement prévu pour les plantes.

L’entreprise doit avertir par écrit son client lors qu’ont été choisies des plantes inadaptées ou pouvant présenter un certain risque quant à leur adaptation ou d’accidents climatiques pouvant survenir (gels, sécheresses, etc.).

Pour les plantes vivaces, les arbustes et les arbres qui drageonnent, l’entreprise doit signaler aux maîtres d’ouvrage les inconvénients du drageonnage et prévenir qu’il peut devenir conflictuel, notamment avec les voisins.

Le choix des espèces vise à optimiser les travaux d’entretien et à éviter la perte de l’atout esthétique des végétaux qui pourrait découler d’une plantation inadaptée.

La liste exhaustive des plantes du projet doit figurer dans les documents contractuels (devis, facture) remis au client.

  • le potentiel de développement des plantes les températures minimales et maximales
  • l’exposition à la lumière
  • le pH du sol
  • la capacité de rétention du sol en eau
  • la teneur du sol en eau (excès ou déficit) et sa fraîcheur
  • la profondeur du sol
  • la texture du sol
  • etc.

Dans une démarche tendant à limiter ou à supprimer l’usage des produits phytosanitaires, il est essentiel de favoriser la présence d’auxiliaires et d’éviter la propagation des pathogènes. Un choix diversifié d’espèces permet d’atteindre ces objectifs. Par ailleurs, l’utilisation de variétés de plantes résistantes aux maladies permet également d’éviter le recours aux produits phytosanitaires.

Nomenclature des végétaux

Pour toute commande de plantes, le maître d’œœuvre doit impérativement préciser le nom botanique (nom latin) de chaque plante, genre, espèce et éventuellement cultivar ou variété.

Retrouvez la règle professionnelle « Travaux de plantation des massifs » au complet en suivant le lien ci-dessous :

Miniature pdf
P.C.3-R0 Travaux de plantation des massifs – Janvier 2014 3.07 Mb
Télécharger

Dans la même rubrique :