Imprimer la page

N.E.2-R0 : Travaux sylvicoles

Objet et domaine d’application

Les règles professionnelles présentées et définies dans ce document couvrent toutes les opérations d’entretien réalisées sur les peuplements forestiers après la plantation
ou la régénération naturelle et avant la première éclaircie.
L’ensemble de ces travaux est couramment appelé travaux ou soins sylvicoles.

Les travaux sylvicoles permettent d’atteindre les objectifs de production de la forêt dans les meilleures conditions possibles. Ils permettent la protection, la sélection, la préservation et des conditions de croissance optimales pour les arbres d’avenir. Les travaux sylvicoles ont aussi un rôle primordial dans l’entretien des peuplements forestiers en tant qu’écosystèmes : maintien d’une zone d’habitat, limitation de l’érosion des sols, etc.

Termes définis dans le fichier PDF

  • Abri
  • Accompagnement (ou bourrage)
  • Amélioration (travaux d’)
  • Amélioration (coupe d’)
  • Andain
  • Arbre objectif / d’avenir
  • Cépée
  • Balivage
  • Baliveau
  • Cloisonnement
  • Conversion
  • Dégagement
  • Défourchage
  • Dépressage
  • Détourage
  • Débroussaillage
  • Débroussaillement
  • Dosage d’essences
  • Élagage
  • Fourré
  • Futaie
  • Gaulis
  • Gourmand
  • Houppier
  • Itinéraire technique sylvicole
  • Mélange futaie-taillis
  • Nettoiement
  • Noeud
  • Ouverture du couvert
  • Perchis
  • Peuplement
  • Prélèvement
  • Régénération
  • Régime
  • Rejet
  • Rémanent
  • Réserve
  • Révolution
  • Semencier
  • Semis
  • Sous-étage
  • Sylviculture
  • Taches, bouquets ou parquets
  • Taillis
  • Taille (de formation)

Présentation de la règle professionnelle « Travaux sylvicoles »

Rappel du contexte réglementaire général en forêt

Les travaux forestiers et plus globalement la gestion forestière sont du ressort de plusieurs codes.

  • Code forestier : coupes, aménagements, accès, protection, etc.
  • Code rural : sites classés, réserves, réglementation des boisements, chemin, etc.
  • Code de l’environnement.
  • Code de l’urbanisme et du patrimoine : POS/PLU, ex ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager) puis AVAP (Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine) devenues en 2016 les sites patrimoniaux remarquables.

Des décrets et/ou des arrêtés préfectoraux précisent certaines dispositions, telles que celles concernant les conditions d’autorisation d’une récolte de bois ou d’un défrichement. Dans ce cas, la réglementation peut différer d’un département à l’autre.

Ainsi, même si le cadre général de la politique forestière française est défini à l’échelle nationale, il convient de se rapprocher des instances locales (préfectures, administrations départementales et régionales, mairies) pour apprécier le contexte de chaque chantier.
Plusieurs sites internet officiels proposent des cartographies interactives permettant, par exemple, de situer le chantier vis à vis des zonages environnementaux.

Intégration des enjeux environnementaux

Toute intervention dans les milieux naturels est tenue de
veiller au respect et à la préservation de ces milieux.
L’évolution du milieu forestier se conçoit sur plusieurs décennies,
et chaque action menée peut avoir des conséquences sur le long terme.

Quel que soit le type de travaux à réaliser l’entreprise doit rester extrêmement vigilante aux imprévus et être force de proposition auprès du donneur d’ordre pour réduire au maximum les conséquences de ses interventions sur la faune, la flore et les sols.

Miniature pdf
N.E.2-R0 Travaux sylvicoles – Mai 2020 2.66 Mb
Connectez-vous pour accéder à ce fichier

Dans la même rubrique :