Imprimer la page

C.C.7-R0 : Travaux relatifs à la gestion alternative des eaux pluviales

Unep > Bonnes pratiques du secteur : les règles professionnelles > Les règles parues > C.C.7-R0 : Travaux relatifs à la gestion alternative des eaux pluviales

Objet et domaine d’application 

Les techniques alternatives, aussi dites de gestion à la source, désignent l’ensemble des techniques de gestion des eaux pluviales privilégiant l’infiltration et le stockage des eaux pluviales au plus près de la source et ainsi le ralentissement des débits en aval d’ouvrage. La définition du terme « technique alternative » est abordée dans le fascicule 70 titre II ; il y est fait mention « d’ouvrages retenant temporairement les eaux pluviales, avant de les restituer au milieu récepteur, soit par infiltration, soit par l’intermédiaire d’un réseau enterré ou superficiel ».

Ces techniques contribuent à une gestion préventive, durable et écologique des eaux pluviales, pour tout projet de développement ou renouvellement urbain. Il s’agit de solutions intégrées à l’aménagement, avec la conception d’ouvrages au plus près de la source du ruissellement. Longtemps regroupées sous le terme générique de techniques alternatives, comme une alternative au « tout tuyau » (ou compensatoires à l’imperméabilisation), elles sont aujourd’hui la solution à privilégier pour la gestion des eaux pluviales. On parlera donc de solutions de gestion à la source ou solutions pour une gestion durable et intégrée des eaux pluviales.

Ces règles professionnelles présentent les principes de la gestion intégrée des eaux pluviales ainsi que la mise en œuvre et l’entretien d’une partie des ouvrages participant à cette gestion à la source.

Ne sont pas concernés :

  • les bassins de stockage-restitution, qui ne sont pas considérés comme des solutions de gestion à la source des eaux pluviales ;
  • les techniques de génie végétal (cf. N.C.1-R0 Travaux de génie végétal) ;
  • la mise en œuvre des toitures végétalisées (cf. B.C.4-R0 Conception, réalisation et entretien des toitures végétalisés).

Termes définis dans le fichier PDF

  • Termes propres à la gestion des eaux pluviales : Ajutage/redans, Bassin versant, Débit de fuite/débit de trop plein, Débit de fuite autorisé, Exutoire, Infiltration, Période de retour, Tamponnement, Nappe phréatique.
  • Vocabulaire du sol et des végétaux : Evapotranspiration, Hydromorphie, Végétal hélophyte, Végétal hydrophyte, Végétal hygrophile, Végétal mésophile, végétal mésoxérophile & xérophile.
  • Ouvrages de gestion alternative/à la source des eaux pluviales : Jardin de pluie, Espace inondable aux usages mixtes, Bassin paysager, Réservoir paysager, Noue, Matériaux de stockage, Tranchée drainante, Puits d’infiltration, Revêtements perméables.

Présentation de la règle professionnelle « Travaux relatifs à la gestion alternative des eaux pluviales »

Principes généraux, conception, dimensionnement

Principes fondamentaux et avantages

La gestion alternative/à la source des eaux pluviales repose sur trois principes fondamentaux.

  • Respecter au maximum le cycle naturel de l’eau, en évitant l’imperméabilisation et la concentration des flux. La vitesse d’écoulement des eaux est ainsi ralentie et plus proche de son état d’origine. En effet, l’eau pluviale est gérée au plus près de son point de chute, en privilégiant l’infiltration sur place, si la nappe et le sol le permettent. Lorsque cela n’est pas possible, elle est stockée temporairement et restituée à débit maitrisé vers le milieu naturel, ou à défaut vers le réseau d’assainissement.
  • Intégrer la gestion des eaux pluviales à l’aménagement et créer des ouvrages plurifonctionnels. Un même espace peut revêtir différentes fonctions (exemple : parking perméable qui combine stationnement et infiltration des eaux de pluie). Cette plurifonctionnalité est gage d’optimisation du foncier, de maîtrise des coûts, de cumul de bénéfices sociétaux et environnementaux et de bonne intégration des ouvrages dans un projet urbain et/ou paysager.
  • Modifier la vision du grand public de l’eau de pluie. Les ouvrages réintroduisent l’eau dans le quotidien des usagers pour les sensibiliser tout en améliorant leur cadre de vie.

L’eau de pluie doit être considérée comme une ressource, et non plus comme un déchet à évacuer et traiter.

Retrouvez la règle professionnelle « Travaux relatifs à la gestion alternative des eaux pluviales » au complet en suivant le lien ci-dessous :

Miniature pdf
C.C.7-R0 Travaux relatifs à la gestion alternative des eaux pluviales – septembre 2020 6.80 Mb
Télécharger

Dans la même rubrique :