Imprimer la page

L’entretien d’une haie

Unep > Inspirations jardins > L’entretien du jardin > L’entretien d’une haie

La haie remplace souvent les clôtures en milieu urbain, et elle est de plus en plus plébiscitée comme facteur d’attractivité de la petite faune, dont les oiseaux et hérissons, auxiliaires du jardinier. Dans ce contexte, la haie favorise le développement de la biodiversité. 

Comment entretenir une haie ?

Le principe général d’entretien des haies consiste à les arroser pour assurer leur reprise après la plantation, à les arroser ensuite par temps très sec, à nourrir le sol et protéger celui-ci de l’érosion, puis à effectuer une ou plusieurs tailles annuelles. 

  • L’installation d’un arrosage programmé, à l’aide de tuyaux perforés ou de goutte-à-goutte, permet d’économiser l’eau d’arrosage tout en apportant assez d’eau au pied de chaque arbuste pour subvenir à ses besoins. Cet arrosage est indispensable le temps de la reprise des arbustes, c’est-à-dire pendant un à deux ans selon le type de sol et les espèces plantées. Des espèces locales mettront moins de temps à s’installer et à développer leur système racinaire. Ensuite, il est possible de laisser progressivement la haie se débrouiller pour que les racines aillent puiser l’humidité plus en profondeur, sauf en période de sécheresse où un apport d’eau sera encore nécessaire. L’arrosage manuel peut à ce moment-là être la bonne solution.
  • Un apport de compost en automne ainsi qu’un paillage organique du sol nourrit et protège ce dernier. Le compost et la décomposition du paillage organique permettent aux arbustes de ne pas souffrir de carences en éléments nutritifs. Ils suppriment également la levée des adventices, donc la concurrence avec d’autres espèces, ainsi que les opérations de désherbage. Le paillage organique recyclera les déchets des tailles annuelles (broyés) ainsi que les déchets végétaux du jardin, comme par exemple les feuilles mortes ou les tailles des graminées. 

Les traitements contre les maladies et parasites doivent utiliser des produits conformes à la réglementation, c’est-à-dire autorisés sur le marché. Les pesticides sont bannis de la vente pour les particuliers à partir de janvier 2019. Découvrez notre article sur les jardins sans pesticides.   

Les traitements, même biologiques, sont à éviter le plus possible sur les arbustes à fleurs pendant la période de floraison afin de ne pas nuire aux insectes butineurs, dont les abeilles et les papillons. La présence à proximité de la haie de végétaux qui agissent comme des répulsifs contre les pucerons ou certaines maladies (par exemple la ciboulette, la lavande, la rue) est une solution à envisager. Il faudra alors bien nourrir la haie et le massif complémentaire afin d’éviter la concurrence d’une part pour les ressources nutritives et d’autre part pour la ressource hydrique grâce à la formation d’un complexe argilo-humique qui retient mieux l’eau.

Comment et quand tailler les haies par type?

  • La haie régulière, plantée d’arbustes persistants et formée en rideau demande entre une et deux tailles par an selon la rapidité de croissance des arbustes. Ces tailles ont lieu au milieu du printemps et en fin d’été. 
  • Dans le cas d’une haie de conifères, la première taille a lieu fin mars, la seconde début septembre. 
  • Pour une haie régulière caduque (par exemple une charmille), la taille a lieu en fin d’hiver avant la remontée de sève.
  • La haie mixte d’ornement comporte des arbustes à fleurs que l’on taille en fin d’été, une fois toutes les floraisons terminées. 
  • Les haies basses de facture classique qui séparent deux parties de jardin entrent dans la catégorie des haies régulières et se taillent deux fois par an en avril-mai et en septembre. Quand elles ont des arbustes à fleurs, leur taille se rapproche plus d’un nettoyage annuel des fleurs fanées, ou bien sont rabattues d’un tiers à une moitié de hauteur en fin d’été ou en fin d’hiver pour les arbustes fleurissant sur le bois de l’année. 
  • Les haies brise-vent et champêtres se taillent relativement peu, afin de servir de gîte à la petite faune associée et de complément de ressources alimentaires, en particulier pour les oiseaux sédentaires et les insectes auxiliaires. Un nettoyage des ramures trop touffues des haies champêtres peut se faire en fin d’été ou en fin d’hiver. Une taille annuelle visant à raccourcir la hauteur des haies brise-vent se fait en septembre-octobre. 
  • Les haies fruitières de type sauvage s’entretiennent comme la haie champêtre. 
  • Les haies de fruitiers de verger et de petits fruits se taillent en prenant en compte les besoins de chaque espèce. Demandez conseil à un professionnel, qui pourra aussi s’en charger à la période adéquate, car ces tailles très spécifiques de formation et fructification conditionnent la production.

Toutes ces tailles demandent un matériel de coupe propre, bien affûté, ergonomique et adapté à la grosseur des tiges. Les professionnels du paysage utilisent un matériel conçu pour ces travaux et respectent les règles de sécurité. Confiez-leur ces tailles.

Les types de haie

Plusieurs types de haies sont d’usage courant, dont :

  • Les haies d’arbustes persistants servant de brise-vue en milieu urbain.
  • Les haies mixtes davantage tournées vers un rôle ornemental, constituées d’arbustes à fleurs caducs et/ou persistants. 
  • La haie brise-vent est souvent une haie persistante semblable aux haies régulières, mais qui reste plus libre et peut associer plusieurs espèces. Elle réunit la fonction ornementale de la haie mixte fleurie et la fonction de protection contre le vent et la vue des haies régulières. 
  • La haie champêtre revient aussi en force aujourd’hui, quand il est possible de planter des petits arbres en limite de propriété. En effet, ce type de haie favorise encore davantage la biodiversité en se composant de plusieurs strates végétales qui accueillent différentes espèces d’oiseaux, de petits animaux et d’insectes. 
  • Des haies basses peuvent aussi être plantées afin de créer différentes zones dans le jardin. Quand elles sont constituées de végétaux persistants, elles s’apparentent aux haies régulières. Quand elles sont composées de petits arbustes à fleurs, elles se traitent comme des haies mixtes. 
  • Les haies fruitières entrent soit dans la catégorie des haies mixtes ou champêtres quand elles donnent des baies et fruits considérés comme sauvages (noisettes, cornouilles, cynorhodons, prunelles, baies de sureau, amélanche, mûres…), soit dans celle des fruitiers de verger (pommes, poires, prunes…) et petits fruits (cassis, groseilles…).   

Ces types de haies demandent des soins différents au niveau de la taille et font partie de l’entretien du jardin courant. Cet entretien peut être confié à une entreprise du paysage qui interviendra au moment opportun pour chaque taille et pour le recyclage des déchets de coupe.