Imprimer la page

Comment entretenir sa pelouse ?

Unep > Inspirations jardins > L’entretien du jardin > Comment entretenir sa pelouse ?

La pelouse reste un des éléments indispensables de la création de jardin, dans la plupart des cas. Vous vous demandez sûrement comment avoir une belle pelouse. Cela implique que l’on en prenne soin presque tout au long de l’année. En plus des tontes, quelques bons gestes à chaque saison permettent d’entretenir son gazon afin qu’il reste dense et vigoureux. Il ne faut pas oublier que les graminées constituant les brins d’herbe ont besoin de soins pour supporter le piétinement et les tontes répétées. 
Une entreprise de paysage se charge de la création de la pelouse et  l’entretien du jardin avec tout le matériel nécessaire, ce qui ne vous oblige pas à acheter ce dernier. Vous pouvez aussi lui confier les travaux saisonniers de remise à neuf, terreautage, scarification, réfection des bordures, amendement et fertilisation tout en vous occupant de la tonte et de l’arrosage. Un calendrier d’intervention vous sera fourni pour ces travaux.

Entretien saisonnier de la pelouse

L’entretien de la pelouse au printemps

C’est la bonne période pour vivifier la pelouse, et la préparer pour l’usage intensif que l’on en fait aux beaux jours.

  • Début mars, le roulage de la surface rechausse les brins d’herbe et on améliore le sol avec un amendement.
  • Entre mars et avril, on enlève le feutrage et les mousses, puis au moment où le sol se réchauffe en avril-mai, on regarnit les endroits mités.
  • Un engrais sera également épandu en début de saison si un terreautage n’a pas été fait en automne, puis une autre fois juste avant l’été.
  • La réfection des bordures permet de redonner un petit coup de jeune aux limites de la surface herbeuse.
  • Les tontes recommencent en mars et s’intensifient d’avril à fin juin.
  • Les pluies permettent d’économiser sur l’arrosage.

L’entretien de la pelouse en été

La pelouse demande des tontes moins fréquentes, car les graminées poussent moins vite quand il fait chaud et sec. Si vous avez un arrosage automatique, elles seront plus rapprochées, mais de toute façon moins fréquentes qu’au printemps quand le gazon est en pleine croissance.
L’arrosage est régulier pour garder une pelouse bien verte. Mais si l’on prend le parti de rester économe en eau, les brins d’herbe jauniront en partie, voire complètement. La pelouse reverdira alors avec les premières pluies d’automne.

L’entretien de la pelouse en automne

  • La scarification, c’est-à-dire la suppression du feutrage occasionné par les résidus de tonte, est à nouveau indispensable.
  • Une fertilisation redonnera du tonus au gazon si la surface a été très piétinée pendant l’été.
  • Comme le sol est encore chaud en début de saison, on peut en profiter aussi pour effectuer des regarnissages de bordures et d’endroits usés.
  • Un terreautage sur toute la surface redonnera bonne mine à la pelouse et préparera le printemps suivant.
  • En septembre et début octobre, il est aussi possible de fertiliser encore une fois.  
  • La tonte continue jusqu’en novembre, en adaptant la fréquence à la vitesse de croissance du gazon. Lors des automnes chauds et pluvieux, la pelouse a tendance à se comporter comme au printemps, et à pousser assez vite. Par contre, dès que le sol se refroidit, la croissance se ralentit. La dernière tonte aura lieu, selon les régions, entre la mi-novembre et la fin novembre
  • Le balayage des feuilles mortes est nécessaire, tant que celles-ci continuent de couvrir la surface de la pelouse.
  • A  cette période, il n’est en général plus nécessaire d’arroser. Il faut adapter la fréquence à la région dans laquelle vous vous situez et en fonction de la météo.

L’entretien de la pelouse en hiver

La pelouse est au repos, elle n’a pas besoin d’entretien. Mais il faut alors penser à ne pas la piétiner quand il gèle et quand il neige. Les brins d’herbe peuvent se casser sous l’effet du gel, et la surface de la pelouse doit rester aussi aérée que possible. Par temps de neige, elle est protégée sous le manteau neigeux. Mais si l’on piétine les lieux, une couche de boue va se former et asphyxier les racines.  

Les bons gestes pour entretenir la pelouse

Tondre la pelouse

La tonte est le travail d’entretien qui demande le plus de temps dans l’année, sauf si l’on investit dans l’achat d’un robot de tonte. Celui-ci se chargera alors de la tonte, selon des réglages que vous effectuerez en fonction de la saison. 
Quand on souhaite moins tondre, moins arroser et moins épandre d’engrais, une tonte haute est préférable (entre 5 et 7 cm, et jusqu’à 10 cm). La tonte s’effectue quand il ne pleut pas, et jamais après une pluie non plus, car les brins humides sont couchés. Il faut attendre qu’ils sèchent pour que la tonte soit efficace. Sur les bords de la pelouse, et autour des obstacles comme les arbres, les petits bâtiments, les escaliers ainsi que le long des clôtures, on utilise un coupe-bordure pour finaliser la tonte. 

Arroser la pelouse

L’arrosage est essentiel, il peut être soit manuel soit automatique, un arrosage intégré à la pelouse ou effectué par des arroseurs posés sur la pelouse.
L’arrosage d’une pelouse consomme beaucoup d’eau, aussi, il est préférable de le faire tôt le matin, tard le soir, la nuit, mais jamais en milieu de journée (surtout en été) pour éviter les déperditions immédiates dues à l’évaporation. 

Rouler le gazon

Cette opération, effectuée avec un rouleau aussi lourd que possible, rechausse les brins d’herbe soulevés par le gel. Après une scarification ou un regarnissage, le roulage est aussi conseillé afin de mettre les graines ou les racines bien en contact avec la terre.

Scarifier la pelouse

La scarification consiste à aérer la surface de la pelouse en arrachant le feutrage qui se forme progressivement et finit par asphyxier le gazon. Ce feutrage est dû en partie aux racines qui s’enchevêtrent de plus en plus, aux résidus de tonte qui ne se sont pas décomposés (cela arrive aussi avec les tondeuses munies d’un système de mulching) favorisant l’installation de la mousse. Il existe des scarificateurs manuels, électriques ou sur batterie.

Fertiliser et terreauter le gazon

Le gazon a besoin d’éléments nutritifs pour résister aux tontes répétées, car repousser lui demande à chaque fois de l’énergie. La fertilisation par engrais organique (biologique si possible) agit directement sur sa croissance. Le terreautage de la surface agit plus en profondeur et sur le long terme, car il nourrit le sol qui redonnera ensuite les éléments nutritifs au gazon.

Amender 

Une belle pelouse reste saine quand le sol est aéré, bien drainé et perméable, d’un pH permettant aux graminées de pousser vigoureusement. Par exemple, un sol très calcaire et pauvre entraînera un mitage de la pelouse, et un sol trop acide privilégiera la croissance de la mousse au détriment du gazon. Différents amendements permettent d’alléger les sols lourds et compacts (sable grossier, pouzzolane broyée), de réduire leur acidité (chaux éteinte) ou leur alcalinité (compost bien décomposé, terreau).

Regarnir le gazon

Le regarnissage des zones mitées se fait lorsque le sol est assez chaud pour favoriser la levée des semences, et hors périodes de pluie. L’opération est similaire au semis normal d’une pelouse. Selon l’aspect de la zone, on découpe la surface de la partie mitée pour l’enlever (avec une bêche aux bords tranchants) et regarnir de façon uniforme, ou bien, quand le mitage n’est pas très important, on peut simplement terreauter et réensemencer. Sur les bordures, inutiles de découper, il faut simplement terreauter et semer de façon assez serrée. 

Refaire les bordures

Piétinées tout au long de l’année, les bordures s’affaissent et le gazon s’étend dans l’allée ou dans les massifs. Ces bordures peuvent aussi s’user et laisser apparaître la terre. La réfection consiste, dans le premier cas, à les recouper de façon bien nette, à l’aide d’un coupe-bordure. Cette opération est inutile quand on a pris soin de limiter la pelouse avec des lamelles d’acier, de plastique, ou autres matériaux que l’on appelle des bordures de jardin. Dans le second cas, il faut simplement regarnir les limites avec des semences.

Ramasser les feuilles mortes 

En recouvrant la surface en automne, les feuilles mortes asphyxient peu à peu la pelouse et empêchent l’action chlorophyllienne de s’effectuer. Le gazon jaunit alors et laisse place à la mousse. Ces feuilles mortes sont une excellente matière organique qui enrichira le sol des massifs et le pied des arbres ou des haies en se décomposant pendant l’hiver, si l’on prend le parti de les accumuler à ces endroits-là. Inutile donc de les jeter, elles sont précieuses.