Imprimer la page

Les bordures de jardin

Les bordures de jardin sont un élément de décor autant que de structure. En bois, métal, pierre, brique, béton, osier, noisetier, châtaignier ou plastique, ces bordures participent au style du jardin et doivent s’accorder avec ce dernier.

Bordure de jardin

A quoi sert une bordure de jardin ?

La mise en place des bordures vient souvent en dernier dans les aménagements de jardin, malgré leur intérêt évident.  Mais cet intérêt se dévoile au fil des jours et du temps passé à l’entretien du jardin. Heureusement, il n’est jamais trop tard pour poser ces bordures.
De façon générale, les bordures peuvent avoir plusieurs fonctions.

Délimiter les espaces de façon précise, voire à empêcher l’intrusion dans certains massifs.

Séparer les matériaux entre deux espaces donnés, par exemple la terre des massifs et les graviers des allées de jardin.

Retenir la terre et le paillis quand le niveau de ces derniers est au-dessus de la surface des allées ou de la pelouse.

Soutenir les plantes dont le feuillage touffu déborde du massif. La bordure sera alors assez haute, entre 30 et 40 cm de haut.

Former un espace de transition entre les massifs et la pelouse. Ce type de bordure est constitué d’une simple ligne de dalles posées à plat le long du massif. Cela permet de passer sans avoir à marcher sur la pelouse par temps humide ou neigeux, et empêche la pelouse de s’abîmer sur les bords avec les feuillages retombants qui débordent des massifs.

Faciliter l’entretien du jardin, principalement des allées et de la pelouse.

Bordure jardin

Quels sont les types de bordure de jardin ?

Les bordures peuvent être de hauteurs différentes, selon leur utilité, plus ou moins épaisses et constituées de matériaux très divers. Il est même possible de fabriquer soi-même ses bordures avec des matériaux récupérés, végétaux ou minéraux (comme d’anciennes dalles de terrasse ou de vieux pavés d’allées rénovées).
Plusieurs matériaux et produits sont habituellement employés pour créer une bordure.

  • Les pierres, briques, dalles, pavés, barrettes, gros galets. Ils fournissent la matière de beaucoup de bordures. La pose de ces matériaux se fait à plat ou bien sur chant (quand on souhaite une faible épaisseur et plus de hauteur). Par exemple, des dalles posées à plat constituent un chemin entre pelouse et massifs, alors que des dalles ou briques posées sur chant donnent une bordure plus fine destinée à marquer un repère visuel. Les plaques d’ardoise fichées debout en bordure ont cette fonction, plus décorative et très en vogue ces dernières années.
  • Les bordures à emboitement. Elles sont en béton ou en matériaux composites.
  • Les bordures en modules à assembler. Celles-ci se stabilisent avec des piquets intégrés que l’on enfonce dans le sol. C’est le cas des fascines en osier, noisetier, châtaignier, également celui des bordures fines en fer forgé. Ces piquets maintiennent les modules droits, mais ceux-ci doivent aussi être fixés entre eux pour assurer une meilleure stabilité de l’ensemble. Ce type de produit a l’avantage de se changer facilement quand on souhaite modifier l’esthétique de la bordure. Mais il a aussi une durée de vie limitée.
  • Les bordures en lames de bois, d’acier, d’aluminium, de plastique. Elles s’enfoncent de la moitié ou des deux tiers de leur hauteur dans le sol. C’est le cas des bordures spécifiques conçues pour les pelouses. Elles se présentent en rouleaux ou en modules souples de longueurs diverses, à assembler.
  • Les bordures maçonnées. Elles sont construites directement sur place, ne bougent pas et résistent plus longtemps aux chocs ainsi qu’aux aléas climatiques. Cet aménagement de jardin pérenne peut être confié à une entreprise du paysage dont les compétences s’étendent à la maçonnerie paysagère.
  • Les bordures en cannes de bambou, entières ou fendues en deux et arquées. Ces cannes sont en vogue dans les jardins japonais et de style asiatique. Fendues, elles doivent être trempées dans de l’eau chaude pour offrir la souplesse permettant de les travailler. Sinon, elles sont juste coupées à la longueur voulue.
  • Tout autre matériau naturel peut servir à former des bordures, selon l’envie de chaque jardinier. Il faut cependant que ces matériaux s’harmonisent avec l’ensemble du décor et le style de jardin que l’on a créé.

Bordure jardin - © PhiPier

Comment choisir une bordure de jardin ?

  1. Le choix découle prioritairement de l’esthétique souhaitée : il faut accorder les matériaux ou modules, quand ils sont très visibles, avec les autres matériaux utilisés dans le jardin, et principalement ceux des espaces de circulation (et de la terrasse dans les petits espaces).
  2. Comme le tracé de la bordure doit être régulier et suivre exactement les contours de la pelouse, des massifs ou des allées de jardin que l’on veut ainsi délimiter, le second critère concerne la pose : si les contours sont sinueux, des bordures souples se poseront plus facilement, à moins de choisir des matériaux individuels (pavés, briques, pierres…) à poser ou à maçonner sur place. Par contre, les tracés rectilignes autorisent tous les types de bordures, qu’elles soient rigides ou souples, et tous les types de matériaux à poser par enfoncement ou à maçonner.
  3. La hauteur de la bordure et sa forme pleine ou ajourée doivent aussi correspondre au rôle qu’elle a à tenir. Pour simplement limiter et décorer, une bordure décorative ajourée sera suffisante. Pour limiter tout en retenant les matériaux, une bordure pleine est plus indiquée.