Imprimer la page

Composer un parterre de fleurs

ans l’art paysager, le parterre de fleurs, ou parterre fleuriste, est un massif exclusivement dédié aux fleurs saisonnières et, le plus souvent, entouré d’une bordure. Il se distingue du parterre de broderie composé de dessins en buis remplis ou non par des espèces à fleurs, et du parterre à l’anglaise constitué de dessins en gazon.
Il diffère également de ce que l’on appelle un massif de fleurs, car ce dernier associe des espèces et variétés dont les floraisons se succèdent du début du printemps jusqu’en fin d’automne dans l’idée d’obtenir une animation fleurie pérenne et qui se renouvèle seule pendant la saison de végétation. A la différence du parterre de fleurs saisonnières, le massif peut donc comprendre toutes les sortes de plantes que l’on souhaite y mettre, qu’elles soient annuelles, vivaces ou arbustives.
Actuellement, on assimile souvent parterre de fleurs et massif de fleurs dans la création de jardin. Mais ces termes correspondent à des significations distinctes et surtout à une mise en œuvre et un entretien différents.

Les parterres de fleurs ont été en vogue au XVIIème siècle, et depuis, ont toujours fait partie sous des formes diverses de l’art des jardins. On les retrouve dans la plupart des jardins paysagers et des styles de jardin, en particulier dans le jardin de curé et le jardin à la française. Ils sont employés dans la décoration végétale des espaces communaux, que ces derniers soient composés de plantes annuelles ou de plantes vivaces, ou d’un mélange des deux. L’art de la mosaïculture utilise également le parterre de fleurs comme base spécifique pour recréer différents motifs décoratifs, au sol ou en relief.

Parterre de fleurs

Comment composer un parterre de fleurs ?

La délimitation du parterre est stricte, c’est ce qui lui donne son aspect formel. Les bordures peuvent être minérales, métalliques, végétales, mais elles restent nettes. Quand il n’y a pas de bordure, par exemple dans certains massifs communaux, la délimitation entre la pelouse et le parterre doit également se remarquer de façon nette, par une découpe précise de la pelouse. Cette découpe sera refaite chaque mois si nécessaire.

Les règles de composition
d’un parterre de fleurs font référence à l’association des couleurs, des hauteurs et des formes des végétaux. Un plan de plantation aidera à organiser les végétaux sur le terrain. Faites-le sur papier en reprenant les mesures réelles du parterre que vous transposez à l’échelle de votre plan (par exemple 10 cm sur le plan = 1 m sur le terrain). Le respect des distances de plantation est ensuite primordial pour calculer le nombre de plantes à mettre en place.

  • Les plantes peuvent être de même hauteur, et dans ce cas le parterre s’appréciera comme un motif décoratif. Quand il présente deux hauteurs différentes ou plus, cela crée un effet visuel en relief. Dans ce dernier cas, le parterre de fleurs se rapproche plus de la composition d’un mixed-border malgré l’absence d’une strate arbustive.
  • Le nombre de plantes associées va de deux à une dizaine, voire davantage mais se limite aux plantes de floraisons simultanées. Le respect des distances régulières entre chaque plante permet d’obtenir un parterre uniforme.
  • Un parterre peut aussi mettre en valeur une seule plante dont la couleur deviendra l’unique attrait de la composition. Certaines espèces de plantes vivaces et plantes annuelles se déclinent en plusieurs coloris que l’on rassemble pour créer des effets décoratifs. La composition très homogène de ces parterres mono-spécifiques permet de mettre davantage l’accent sur un motif graphique.
  • Ce type de parterre change de saison en saison, par renouvellement complet des plantes utilisées. C’est la raison pour laquelle les parterres de fleurs, autant dans les espaces communaux que chez les particuliers, sont réalisés depuis de nombreuses années avec des espèces annuelles, ou plantes vivaces cultivées en annuelles. Une fois les floraisons terminées, il faut renouveler les plantations.
  • Aujourd’hui, les espèces vivaces sont de plus en plus employées pour créer des parterres de fleurs dont les floraisons commencent en fin de printemps et se terminent en septembre. La plantation des vivaces est aussi simple que celle des annuelles, et cette évolution permet de limiter le renouvellement du parterre, donc le travail de composition et d’entretien. Il est aussi plus économe en eau et en engrais, les plantes vivaces ayant des besoins moins importants que les fleurs annuelles, grâce à leur système racinaire plus développé.

La forme du parterre dépend ensuite du choix du style, de la superficie disponible et du temps que l’on pourra consacrer à l’entretien de ces parterres. Pour limiter celui-ci, adoptez des formes géométriques sur de petites superficies avec un nombre restreint d’espèces associées.

  • Les parterres de fleurs typiques des aménagements de jardin, jusqu’à il y a une dizaine d’années, étaient en forme d’îlots situés au milieu d’une pelouse ou entourés par des allées.
  • La composition des jardins ayant changé avec l’apport du style contemporain et l’élargissement de la gamme végétale, les parterres de fleurs sont aujourd’hui davantage installés au pied des haies, en plates-bandes le long des clôtures ou en rocailles le long des allées.

Parterre de fleurs

Quelques exemples pour composer un parterre de fleurs

Certains jardins historiques comme les Jardins de Claude Monet à Giverny présentent d’immenses parterres de fleurs renouvelés à chaque saison, avec des bulbes, des annuelles et des plantes vivaces traitées en annuelles. Ils inspirent des idées à reproduire facilement chez soi. Dans l’idée d’un parterre de fleurs traditionnel, on peut associer :

  • des espèces ayant des variétés de coloris différents comme les primevères, bégonias, gomphrenas, phlox, verveines, tulipes, œillets d’Inde, gazanias ou pâquerettes d’ornement ;
  • des narcisses et des tulipes ;
  • des tulipes et des myosotis ;
  • des jacinthes et des primevères ;
  • de l’ibéris, de l’alysse et des campanules des murs ;
  • de l’anthémis, des delphiniums et des campanules ;
  • des sauges et des coréopsis ;
  • de la verveine de Buenos Aires et des hémérocalles ;
  • des marguerites, rudbéckies et digitales ;
  • des œillets, osteospermums, népétas et sauges ;
  • et toutes les plantes annuelles et vivaces à longue floraison estivale associées selon leurs besoins en eau et leur adaptation au sol en place.

Parterre de fleurs