Imprimer la page

Installer un arceau dans son jardin

Unep > Inspirations jardins > Création de jardin > Les aménagements de jardin > Installer un arceau dans son jardin

Dans la création de jardin, diverses astuces permettent des aménagements qui donneront de la profondeur et le moyen d’obtenir de la verdure ainsi que des fleurs sur des structures verticales. Les arceaux offrent ce type de structures qui crée un relief sur lequel pousseront facilement les plantes grimpantes.

De forme simple, double ou triple avec des montants reliés par des traverses, les arceaux sont en bois ou en métal, plus rarement en matière plastique ou composite du fait du poids qu’ils doivent supporter.

Plusieurs arceaux installés à intervalles réguliers non loin les uns des autres (entre 1 m et 1,50 m de distance) formeront un tunnel végétal. En choisissant des espèces aux floraisons échelonnées dans la saison, ce tunnel sera attractif en permanence du printemps à l’automne.

Arceau de jardin

Où installer un arceau au jardin ?

L’emplacement de l’arceau valorisera une scène dans l’aménagement de jardin. Cet arceau doit se repérer facilement, ou se voir de loin afin que cette architecture et les plantes qui y sont associées créent une scène intéressante. Les meilleurs emplacements sont donc :

  • l’entrée du jardin où il formera un accueil de charme ;
  • les allées, afin d’animer le parcours ;
  • les limites et passages entre deux parties de jardin. L’arceau formera un sas permettant de changer d’ambiance ;
  • l’entrée du potager ;
  • tous les endroits où une structure en relief aura une fonction de séparation, d’ouverture ou de transition, par exemple en bout de terrasse ou à l’entrée de l’espace de compostage.

Comment installer un arceau au jardin ?

La solidité de la structure est un point à prendre en considération dès l’achat, car l’arceau doit résister au vent et rester en place plusieurs années, même pour y faire grimper des plantes annuelles.

Les éléments sont vendus en kit prêt à poser, mais il est possible de fabriquer soi-même sa structure, par exemple à aide de fers à béton.

Les poteaux s’enfoncent dans le sol, ou encore reposent sur des barres métalliques (dans le cas des arceaux vendus en kit) à placer dans le sol et sur lesquelles viennent se fixer de longs crochets que l’on enfonce en terre. Pour une fixation plus solide, ces poteaux peuvent être plantés dans un socle ou des plots en béton.

La hauteur de l’arceau doit permettre de passer dessous sans toucher la structure ni les plantes, elle est comprise entre 2,20 m et 3 m de haut selon le style de l’arceau et sa largeur.

Pour réaliser une installation pérenne ou construire des arceaux sur mesure, faites appel à un paysagiste.

Arceau de jardin

Comment végétaliser un arceau au jardin ?

La plantation d’espèces grimpantes au pied de l’arceau se réalise facilement en prenant soin de creuser un trou à 30-40 cm de distance du pilier afin de laisser la végétation se développer aisément. Il faudra ensuite guider les tiges vers le support, soit en les attachant au fur et à mesure de leur croissance si ces tiges ne s’enroulent pas autour de la structure ou ne se fixent pas seules (à l’aide de ventouses, de vrilles, d’épines…), soit en les guidant simplement à la base.

Un pied de grimpante est nécessaire de chaque côté de l’arceau, pour couvrir la structure de façon homogène. La même espèce sera plantée, ou des espèces différentes dans le but de créer un contraste intéressant entre les formes de fleurs. Le mariage le plus courant est celui des roses avec les clématites.

La plantation a lieu de préférence au début du printemps ou en automne. Un arrosage régulier pendant la première année garantira la croissance et la pérennité des grimpantes arbustives.
Les espèces annuelles seront semées en tout début de printemps puis arrosées régulièrement pendant la saison de végétation.

Les plantes grimpantes de faible envergure

Ces grimpantes produisent des tiges de 2 à 5 mètres de long et couvrent les petits arceaux doubles et arceaux simples sans qu’il soit difficile ensuite de contrôler leur croissance. C’est en particulier le cas pour :

  • les petits rosiers grimpants et grands rosiers arbustifs que l’on peut conduire en grimpants ;
  • les ipomées, la cobée (Cobaea scandens), la suzanne aux yeux noirs (Thunbergia alata) et le plumbago qui sont des plantes annuelles ou cultivées comme telles sous nos climats ;
  • certaines clématites hybrides qui ont un développement moyen se contrôlant aisément par une taille annuelle.

Arceau de jardin végétalisé

Les plantes grimpantes de grand développement

Elles couvrent des surfaces importantes avec des tiges de 8 à 20 m de long qui sont nombreuses et se ramifient généreusement. Elles conviennent pour des arceaux doubles solides, en bois ou métalliques, les arceaux de grande largeur et les arceaux disposés en tunnel végétal.

  • L’hortensia grimpant (Hydrangea petiolaris) pousse lentement, mais quand il s’installe pour de bon, son envergure dépasse toutes les espérances. En sol acide, il anime l’espace par son aspect bien touffu, son feuillage persistant et sa floraison blanche. Les tiges s’accrochent seules à leur support grâce à leurs ventouses, mais il faut tailler les tiges qui dépassent de trop ou les rediriger vers la structure.
  • Le schizophragma, semblable à l’hydrangea grimpant, à fleurs blanches ou roses très originales, pour terrains non calcaires.
  • La clématite persistante (Clematis armandii) et la clématite de montagne (Clematis montana). La première produit de longues feuilles coriaces et brillantes, ainsi qu’une floraison blanche très odorante en fin d’hiver. La seconde donne des fleurs roses ou blanches au printemps, portées au-dessus d’un feuillage vert clair caduc. Toutes deux offrent une envergure spectaculaire quand elles prennent de l’âge.
  • Les clématites à grandes fleurs quand elles se plaisent.
  • Les différentes espèces de chèvrefeuille, quand on peut leur offrir un sol frais légèrement ombragé et une exposition bien ensoleillée au sommet de l’arceau.
  • Les jasmins persistants ou caducs.
  • La bignone (Campsis grandiflora et C. radicans) aux fleurs jaunes, oranges ou rouges.
  • Les glycines, japonaises ou chinoises. Leur croissance est lente les premières années mais elles se développent ensuite avec vigueur.

La plantation de vivaces au pied de l’espèce grimpante qui couvrira l’arceau permettra de masquer l’aspect peu attractif de son pied tout en augmentant la diversité végétale. Prenez de préférence des espèces dont les couleurs de floraison s’associent parfaitement avec les fleurs de la grimpante choisie.