Imprimer la page

Les pas japonais

Les pas japonais sont apparus dans les aménagements de jardin en occident avec la vogue des jardins japonais. Ce style d’allée correspond en effet à un aménagement imaginé il y a plusieurs centaines d’années par les maîtres japonais de l’art des jardins, afin de traverser les espaces engazonnés, les jardins secs de méditation, les massifs ou les étendues d’eau sans que cette intrusion dans la création paysagère ne laisse de traces.
Les pierres plates mais de surface légèrement irrégulière participent à la composition des lieux. Elles sont disposées selon un dessin symbolique ou un arrangement attirant le regard pour que l’esprit du promeneur se concentre et s’apaise.

Réinterprétés dans le style européen, les pas japonais sont utilisés pour traverser une pelouse en gardant les pieds au sec, ou conserver une allée engazonnée dans les lieux de passages quotidiens. Le gazon continuera ainsi à pousser dans les joints et sur les côtés, sans risque d’être râpé au bout de quinze jours de fréquentation.
Dans un esprit écologique et économique, les pas japonais peuvent également être entourés de plantes tapissantes qui persistent toute l’année sans tonte, sans arrosage ni engrais, à condition que ces dernières n’envahissent pas la surface rapidement. Des espèces de croissance lente sont à privilégier, et il faudra prévoir un entretien régulier pour contrôler leur progression.

Pas japonais - © Liné1

Poser des pas japonais

Avant la pose sur le terrain, le choix de la trajectoire est à déterminer. Ne faites pas de détours inutiles, cette trajectoire doit rester simple pour ne pas perturber l’agencement général de la pelouse, ou devenir trop prépondérante et ajouter malencontreusement une ligne de force au dessin du jardin.
La pose des pas japonais est simple mais demande de l’organisation ainsi qu’un moyen pratique de transport des pas, en général très lourds. Pour une pose plus rapide et sûre, confiez votre projet à une entreprise du paysage : elle aura le matériel nécessaire et les compétences pour s’occuper de vos travaux.

Voici les différentes étapes pour créer des pas japonais.

  1. Dessiner la trajectoire sur le terrain, à l’aide d’un tuyau d’arrosage ou d’une corde. Cela aide à visualiser l’impact réel de ces pas japonais dans l’espace. Une autre astuce consiste à avoir un patron en carton, que l’on duplique autant de fois qu’il est nécessaire pour disposer ces faux pas japonais sur le sol et en modifier le trajet jusqu’à ce qu’il convienne totalement.
  2. Dessiner ensuite, sur cette trajectoire, la forme des pas au sol. Sur une pelouse, on utilise par exemple de la craie ou un traceur spécifique vendu pour ces marquages. Sur une allée que l’on engazonne ensuite, on peut tracer directement sur le sol avec le manche d’un outil.
  3. Les dalles ou autres matériaux doivent être espacés d’environ la moitié de la longueur d’un pas d’homme pour faciliter la marche. Des tests in situ sont conseillés, afin de régler cet espacement exactement comme souhaité.
  4. Décaisser le sol sur la hauteur des pas japonais en y ajoutant 2 cm. La forme décaissée sera aussi légèrement augmentée (1 cm de chaque côté) pour une meilleure mise en place de chaque pas et un calage plus précis.
  5. Épandre une couche de sable de 2 cm puis caler chaque pas japonais sur cette couche. Les pas japonais doivent arriver juste au niveau du sol afin de pouvoir passer la tondeuse au-dessus sans abîmer les lames.
  6. Combler les interstices avec de la terre et du sable et tasser. Semer du gazon, ou attendre que la pelouse repousse tout autour.

Pas japonais - © Mathieu MD

Les matériaux des pas japonais

Les pierres naturelles sont les plus prisées dans l’idée d’une création de jardin authentique, surtout dans le cadre d’un jardin japonais. Par contre, transcrit sur une pelouse, le système des pas japonais peut prendre d’autres styles.
L’aspect graphique sera donné par des dalles régulières en pierre naturelle ou reconstituée, l’aspect bucolique sera davantage servi par des pas en rondins de bois, et le côté décoratif teinté d’une note d’humour se traduira avec des pas en fonte en forme d’animaux (hérissons, tortues, coccinelles…).

D’autres matériaux sont également utilisés, surtout pour ces représentations animalières, comme le béton. Leur style doit néanmoins s’accorder avec celui de l’ensemble du jardin, sans que ce chemin en pas japonais ne donne une impression d’un aménagement désuet, hétéroclite ou de mauvais goût.

En dehors du choix du style, il faut faire attention au poids de ces pas : plus ils seront lourds, mieux ils resteront en place de façon durable. Le poids des grandes dalles est idéal, tout comme celui des dalles plus petites mais plus épaisses. Les rondins de bois doivent être assez épais de façon à s’enfoncer dans le sol et rester stables. Les pas décoratifs plus légers seront, eux, redistribués chaque année, et sur une plus petite trajectoire, car ils ne sont pas intégrés dans le sol mais juste posés dessus.