Imprimer la page

Indicateurs et ratios économiques

Unep > Le secteur du paysage en chiffres > Indicateurs et ratios économiques

Le paysage en chiffres

En 2017, le secteur du paysage, c’est :

  • 29 550 entreprises
  • 97 300 actifs, dont 70 300 salariés
  • 5,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires

Les entreprises du paysage sont majoritairement des petites entreprises : 64,5 % sont unipersonnelles, 29,5 % comptent entre 1 et 9 salariés, tandis que 6 % ont plus de 10 salariés (moins de 1 % ont plus de 50 salariés).

56 % du chiffre d’affaires de la profession sont réalisés sur les travaux de création de jardins et espaces verts, tandis que 44 % proviennent de l’activité d’entretien.

Une clientèle diversifiée

Les entreprises du paysage travaillent pour les particuliers (45 % du chiffre d’affaires), auprès des entreprises privées (27,5 %) et sur les marchés publics (27 %) – les 0,5 % restants sont constitués d’autres clients (associations,…).

Cette répartition est stable dans le temps et n’a pratiquement pas varié depuis dix ans.

Jardins et espaces verts, sources de richesse économique

Si l’on considère les données sectorielles INSEE-ESANE 2013, le chiffre d’affaires hors taxe est en moyenne de 71 300 euros par actif salarié et non salarié dans les services d’aménagement paysager (code NAF 81.30Z). Autrement dit, 200 000 euros investis permettent de créer ou pérenniser 3 emplois. C’est 3 fois plus que la moyenne des autres secteurs de l’économie.

Par ailleurs, 78 % des entreprises du paysage déclarent avoir investi en 2019 – essentiellement pour du matériel de transport et de production. Toutefois, ils sont légèrement moins nombreux à anticiper des investissements sur le 1er semestre 2020 (74 %).

Un personnel qualifié, présent sur le terrain

Les salariés du paysage sont d’abord des ouvriers (77 %). Le personnel d’encadrement (techniciens, agents de maîtrise et cadres) représente 13 % de la population salariée, les employés, 10 %.

84,5 % d’entre eux exercent leur activité sur les chantiers.

Les professionnels du secteur sont qualifiés : 89,5 % des salariés et 92,5 % des chefs d’entreprise détiennent un diplôme (du CAP à l’ingénieur). Ils sont jeunes (34 ans de moyenne d’âge chez les salariés).

Enfin, 84,5 % des contrats sont des CDI et 93 % sont à temps complet.