Imprimer la page

Palmarès des villes vertes 2023 : des villes de + en + végétales

Unep > Actualités – Les entreprises du paysage > Actualités sectorielles > Palmarès des villes vertes 2023 : des villes de + en + végétales

Publié le 24 novembre, 2023 à 17h08 , mis à jour le 12 juin, 2024 à 09h31

visuel du palmarès 2023 des villes les plus vertes de France

L’Observatoire des villes vertes a publié le 14 novembre les résultats de la 4e édition du Palmarès des villes les plus vertes de France 2023.

Le classement

Angers conserve la tête du classement, suivie de Rennes, à la 2e place, et de Strasbourg, à la 3e place.

Ce Palmarès 2023 voit Reims entrer à la 8e place, et Paris à la 10e place.

Pour voir le classement complet, rendez-vous sur le site de l’Observatoire

Les principaux enseignements

Au-delà des principales tendances que sont l’augmentation des budgets dédiés aux espaces verts (+ 4 € pour passer à 80 € par habitant), l’augmentation du nombre d’arbres par habitants et une stagnation du nombre de m² d’espaces verts par habitant (50 m²), ce nouveau Palmarès nous apporte 2 principaux enseignements.

La généralisation de la prise de conscience de végétaliser la ville pour qu’elle soit plus résiliente

Les projets de végétalisation mis en avant par les collectivités montrent en effet qu’ils répondent de plus en plus aux défis que doit relever la ville : effets du dérèglement climatique (îlots de chaleurs, gestion des eaux de pluie), amélioration du cadre de vie et du bien-être des citoyens, prise en compte de la préservation de la biodiversité…

L’intégration des citoyens dans la réflexion sur leur ville

Pour que les habitants s’approprient leur ville, il est nécessaire qu’ils participent à sa construction.

Les villes l’ont bien compris, et les intègrent de plus en plus dans les réflexions, qu’elles soient globales à l’échelle de la ville, ou qu’elles concernent des projets ponctuels, comme la végétalisation des cours d’école.

Les enjeux à venir

Pour répondre à l’urgence climatique, les villes doivent accélérer leurs politiques de végétalisation, en capitalisant sur ce qui a déjà été fait et en s’inspirant des projets portés par d’autres villes.

Le végétal doit être considéré comme un investissement pour chaque ville qui doit tout mettre en œuvre pour le pérenniser. Il doit être intégré dans les réflexions sur le plan d’urbanisme, devenir un critère de chaque projet urbain (et non plus une variable d’ajustement qui arrive à la fin du projet, s’il reste des budgets), et prendre en compte ses bénéfices sur l’ensemble des citoyens.

Les nouveaux projets ne seront plus seulement au sol, car la pression foncière ne permet pas toujours de créer de nouveaux parcs ou jardins publics, mais aussi en vertical ou en hauteur (bâti végétalisé).

Autres enjeu : la ville doit être exemplaire pour entraîner tous les acteurs privés (particuliers et professionnels, comme les entreprises ou encore les copropriétés) dans cette dynamique de végétalisation pour une ville plus attractive pour ses habitants et plus résiliente face au changement climatique.

A propos de l’Observatoire des villes vertes et du Palmarès

L’Observatoires des villes vertes a été créé en 2014 par l’Unep – Les Entreprises du Paysage, et Hortis, les responsables d’espaces nature en ville.

L’objectif de l’Observatoire est de nourrir la réflexion sur le développement de la ville végétalisée, d’identifier les initiatives innovantes des villes pour favoriser le partage d’expériences. Pour cela, il mène des enquêtes thématiques régulières (gestion de l’eau, génie écologique, ….) et des sondages.

Tous les 3 ans, l’Observatoire publie le Palmarès des villes les plus vertes de France. Cette étude est réalisée auprès des 50 plus grandes villes de France (nombre d’habitants) avec un questionnaire auto-administré portant sur 97 indicateurs, pondérés et répartis en 4 catégories : Patrimoine vert, Fonctionnement et organisation, Actions et initiatives, Sensibilisation et promotion.

>> Tout savoir sur le site de l’Observatoire des villes vertes