Imprimer la page

Prévention et gestion des fortes chaleurs dans le paysage

Unep > Base documentaire > Prévention et gestion des fortes chaleurs dans le paysage

En tant qu’employeur, vous avez l’obligation de prendre en compte les risques dus aux conditions climatiques et d’adapter le travail en conséquence. On parle parfois de la mise en place d’un « plan
chaleur ». Quelques réflexes à prévoir :

1er réflexe : supprimer le risque
-> Dans la mesure du possible, aménagez le travail aux heures les moins chaudes (le travail de jour peut débuter dès 6h du matin).

2nd réflexe : adapter les conditions de travail
-> La quantité d’eau n’étant pas précisée dans le secteur du paysage, à titre d’indication sur les chantiers du BTP, les employeurs sont tenus de mettre à disposition des travailleurs 3 litres d’eau potable et fraîche, par jour et par employé.
-> Organiser une rotation des tâches avec des postes moins exposés s’ils existent.
-> Augmenter les pauses.
-> Aménager des zones à l’ombre si possible.
-> Réduire les efforts physiques, si possible.

3ème réflexe : informer les salariés et fournir les équipements adaptés
-> Choisir des vêtements absorbants et légers, couvrir la tête (mise à disposition par l’employeur de casquettes…)
-> Ne pas découvrir la peau (torse nu…)
-> S’hydrater même sans soif.
-> Choisir des repas légers, quitte à les fractionner dans la journée.
-> Veiller les uns sur les autres : en cas de grande fatigue, risque de malaise, prévenir les secours.

 Comment limiter l’inconfort lié au port du masque en cas de forte chaleur ?

Selon l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), le port d’un masque peut causer des sensations d’inconfort (augmentation de la température sous le masque, accumulation de condensation, augmentation de l’humidité à l’intérieur du masque, vision obstruée, irritation cutanée…), et pourrait affecter des paramètres physiologiques (augmentation de la fréquence respiratoire et/ou de la fréquence cardiaque).

Cependant, ces manifestations notamment physiologiques varient en fonction du type de masque, de la durée du port, de l’intensité de la charge physique et d’autres contraintes vestimentaires. Les conditions d’ambiance thermique, notamment l’humidité ambiante et une température de l’air élevées sont susceptibles d’accentuer ce retentissement physiologique.

Retrouvez ses préconisations en cliquant ici.

Pour en savoir plus, retrouvez toutes les informations sur le site du Ministère de la santé publique : https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2020/canicule-et-fortes-chaleurs-une-surveillance-et-des-mesures-de-prevention-adaptees-au-contexte-epidemique-de-la-covid-19