Imprimer la page

Bactérie Xylella fastidiosa : éviter sa dissémination

Unep > Base documentaire > Techniques, environnement et métiers spécialisés > Bactérie Xylella fastidiosa : éviter sa dissémination

Publié le 24 mai, 2018 à 13h15 , mis à jour le 23 septembre, 2020 à 16h05

Xylella fastidiosa est un organisme de quarantaine, réglementé. C’est une bactérie présente en France depuis 2015 et contre laquelle les entreprises du paysage sont amenées à lutter pour éviter sa dissémination.

Xylella fastidiosa est une bactérie transmise par des insectes (aphrophores, cicadelles et cercopes) et se trouvant dans la sève des plantes en empêchant sa circulation. Le premier symptôme est donc souvent le flétrissement de la plante. Il existe plusieurs variantes (appelées souches ou sous-espèces) de la bactérie faisant varier les symptômes, ainsi, une plante peut être contaminée sans signes apparents.
Environ 300 espèces sont concernés à ce jour ! Pour n’en citer que quelques-unes : Vigne, agrumes, prunus, avocat, luzerne, laurier rose, chêne, érable, olivier, amandier, abricotier, pêcher, avocatier, caféier, orme, tournesol…
On distingue 2 types de végétaux :
•    Les végétaux spécifiés : toutes les plantes sensibles à la bactérie quelle que soit la sous-espèce
•    Les végétaux hôtes : plantes dont des spécimens ont effectivement été infestés par une ou plusieurs sous-espèces de la bactérie.

Toute détection sur un végétal implique des mesures de gestion lourdes pour le gestionnaire tout comme le paysagiste.
Cette fiche de Plante et Cité fournit des protocoles et bonnes pratiques à respecter.

Ce document est consultable ci-dessous.

Miniature pdf
Guide – Xylella fastidiosa, comment limiter sa dissémination ? – mars 2018 371.47 Kb
Connectez-vous pour accéder à ce fichier