Imprimer la page

Baromètre du paysage : l’activité reprend au 1er semestre 2021

Unep > Actualités – Les entreprises du paysage > Communiqués de presse > Baromètre du paysage : l’activité reprend au 1er semestre 2021

Publié le 7 octobre, 2021 à 08h39 , mis à jour à 08h40

Paris, le 6 octobre 2021

L’Union Nationale des Entreprises du Paysage (Unep), l’interprofession de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage (VAL’HOR) et le groupe AGRICA dévoilent aujourd’hui les performances économiques de la filière du paysage du 1er semestre 2021 *.

Après une année 2020 chahutée mais marquée par une activité en croissance au second semestre (+ 3 % de CA), la filière du paysage renoue avec une dynamique très positive sur les six premiers mois de l’année 2021 : le chiffre d’affaires global est en forte hausse par rapport au premier semestre 2020 (+ 13,5 %) et même par rapport à son niveau d’avant crise (+ 6 % par rapport au premier semestre 2019). Cette croissance s’appuie principalement sur le marché des particuliers et dans une moindre mesure sur le marché privé professionnel ; le marché public amorce également une reprise, toutefois plus mesurée.

Avec des carnets de commandes pleins, les indicateurs sont au vert. Cette reprise reste néanmoins à surveiller étant donné les difficultés de recrutement chroniques et les tensions sur les chaînes d’approvisionnement auxquelles la filière doit faire face depuis plusieurs mois.

Un fort rebond synonyme de retour à la croissance

évolution semestrielle du chiffre d'affaires des entreprises du paysage 2018-2021

Après un rattrapage timide au second semestre 2020 (+ 3 %) qui a permis de terminer l’année avec une récession contenue à -1,5 %, le premier semestre 2021 est marqué par un rebond spectaculaire : la hausse d’activité atteint 13,5 % à un an d’intervalle. Le chiffre d’affaires a ainsi progressé de 9,5 % au premier trimestre, et de 15,5 % au deuxième trimestre 2021.

Une croissance portée par la demande des particuliers

évolution de l'activité des entreprises du paysage selon l'activité création ou entretien de jardins

La crise sanitaire a incité les clients à porter une attention particulière à leurs jardins et espaces verts : la création de jardins et d’espaces verts connaît une croissance inédite de 15,5 % ; un chiffre sensiblement plus important que le secteur de l’entretien, qui enregistre tout de même une forte hausse (+ 10,5 %). Ces performances ont permis de compenser les pertes accusées au premier semestre 2020.

Au premier semestre 2021, c’est le marché des particuliers qui porte ce dynamisme avec une croissance record de + 17,5 %. Une tendance qui peut s’expliquer par la volonté des particuliers d’améliorer leurs espaces extérieurs, mais aussi par le dynamisme du marché de l’immobilier (déménagements) et une orientation des investissements dans la maison vers les espaces extérieurs.

évolution du chiffre d'affaires des entreprises du paysage selon la clientèle 1er semestre 2021

Autre conséquence de la crise de la COVID, les entreprises et immeubles d’habitation ont également opté pour la végétalisation afin d’améliorer le cadre de vie des occupants : le marché des professionnels privés est en effet en croissance sur le premier semestre de + 13 %.

Enfin, et après avoir été impacté plus durablement par la crise, le segment des marchés publics retrouve une dynamique favorable, qui reste cependant largement plus mesurée que sur les autres secteurs d’activité (+ 6,5 %).

Laurent Bizot, président de l’Unep, analyse : « L’augmentation conséquente de la demande des particuliers pour la création de jardins et d’espaces verts porte la dynamique de reprise de l’activité de nos entreprises du paysage. Cette tendance traduit la confirmation des changements de modes de vie et d’organisation, comme le développement du télétravail, amorcés par la crise sanitaire. De plus, et avec la reprise en douceur de l’activité sur les marchés publics, nous espérons un réel « boom » d’activité à venir sur la deuxième partie de 2021 et le début d’année 2022. »

Des perspectives d’embauche en forte croissance

Au cours du premier semestre 2021, près des deux tiers des entreprises concernées par l’emploi salarié ont embauché (65 %), un indicateur proche des intentions affichées fin 2020 (63 %) reflétant les besoins du secteur du paysage en personnel pour répondre à l’augmentation de la demande. Ces nouveaux embauchés le sont principalement en CDI (46 %) ou des CDD (47 %). Plus de la moitié des embauches (51 %) concerne des ouvriers et 40 % des ouvriers qualifiés.

Le second semestre 2021 devrait voir cette tendance s’amplifier, avec des intentions d’embauches qui se hissent à un niveau record de 70 %. Parmi les embauches envisagées, 42 % devraient concerner des ouvriers et 41 % des ouvriers qualifiés. Toutefois, le pourcentage d’entreprises ayant cherché à embaucher sans y parvenir continue à progresser et atteint aussi un niveau exceptionnel de 60 % – un chiffre qui est deux fois plus important qu’à la même période en 2020.

Une conjoncture optimiste avec deux points majeurs de vigilance : les recrutements et les prix des matériaux

Malgré une incertitude persistante quant à l’évolution de la situation sanitaire, la reprise d’activité est nette pour le secteur du paysage. La crise de la COVID 19 n’est plus la source principale de préoccupation et recule à la 5e place, évoquée par seulement 7 % des entrepreneurs du paysage. Ces derniers ne sont que 2 % à citer spontanément ses conséquences économiques comme une source d’inquiétude (8e place).

Ce sont les difficultés d’embauche qui restent en tête des inquiétudes des entreprises (32 %) et les problèmes rencontrés pour recruter du personnel qualifié (4e place, 15 %). Face à l’afflux d’activité annoncé, 7 % des entrepreneurs du paysage s’inquiètent de leur capacité à répondre à la demande croissante de leurs clients (6e place).

Par ailleurs, dans un contexte mondial de fortes tensions sur les matières premières liées entre autres à la vigueur de la reprise économique, la hausse des prix des matériaux ainsi que les problèmes d’approvisionnement font leur entrée dans le Top 10 des préoccupations, respectivement aux 2e et 3e places.

Laurent Bizot conclut : «la remontée spectaculaire que connaît le secteur du paysage sur ce premier semestre 2021 force à l’optimisme et laisse présager une poursuite de la reprise sur les deux prochains trimestres. En souhaitant toutefois que les hausses de prix de matériaux ou de végétaux ne viennent décourager certains clients qui annuleraient leurs projets. Ou encore que les difficultés de recrutement et d’approvisionnement ne viennent limiter la capacité des professionnels à répondre à la demande croissante. »

* Enquête réalisée pour le compte de VAL’HOR en juillet 2021 auprès de 350 paysagistes à raison de :

  • 100 entreprises de 5 salariés et moins
  • 150 entreprises de 6 à 19 salariés
  • 100 entreprises de plus de 20 salariés
    Les informations obtenues ont systématiquement fait l’objet de repondération adéquate sur la base de résultats établis par l‘étude structurelle

Téléchargez le communiqué de presse

Miniature pdf
211006 Communiqué presse Baromètre paysage 1er semestre 2021 360.28 Kb
Télécharger