Imprimer la page

Attaques de Xylella fastidiosa en Occitanie

Unep > Actualités – Les entreprises du paysage > Actualités en région > Attaques de Xylella fastidiosa en Occitanie

Publié le 22 juin, 2022 à 15h09

Situation en juin 2022

En Occitanie, la bactérie Xylella fastidiosa a été découverte pour la première fois en septembre 2020 dans l’Aude, sur végétaux d’ornement. A ce jour, les prospections et analyses ont confirmé la contamination de plus de 550 végétaux, dans l’Aude et le Gard (depuis 2021 – 2 végétaux), notamment dans le milieu naturel. Les zones délimitées pour Xylella fastidiosa (2,5 km des foyers) s’étendent en mai 2022 sur 35 226 ha dans l’Aude et 2 064 ha dans le Gard.

Cette bactérie phytopathogène :

  • est transmise et véhiculée par des insectes vecteurs (piqueurs suceurs de sève brute) et par la plantation de végétaux contaminés ;
  • n’a pas d’effet sur les Hommes ou les animaux ;
  • a un large spectre de végétaux hôtes (655 espèces végétales hôtes dans le monde, mortelle pour près de 200 végétaux) tels que les arbres fruitiers (fruits à noyaux), la vigne, les oliviers, les agrumes, les chênes, la luzerne, certaines espèces ornementales…
  • a plusieurs sous-espèces qui affectent de façon différenciée les végétaux, en lien également avec les conditions pédoclimatiques en présence ;
  • cause généralement des symptômes peu spécifiques.

Xylella fastidiosa est un organisme de quarantaine prioritaire dans l’Union européenne, en raison de son impact économique, social et environnemental potentiel. La réglementation européenne spécifique à Xylella fastidiosa (règlement (UE) 2020/1201) établit la stratégie visant à empêcher l’introduction et la propagation de la bactérie : surveillance en vue d’une détection précoce, éradication dans les zones infectées, restrictions et contrôles de la circulation de végétaux.

En Occitanie, seule la sous-espèce multiplex a été détectée. La surveillance et la lutte se concentrent donc sur les espèces végétales reconnues sensibles à cette sous-espèce de la bactérie à travers le monde. Les espèces les plus trouvées contaminées dans la région sont le faux-genêt d’Espagne (Spartium junceum), les lavandes (Lavandula sp.), l’amandier (Prunus dulcis – en milieunon cultivé à ce jour), l’églantier (Rosa canina), la luzerne (Medicago sativa) et la coronille glauque (Coronilla valentina).

En 2022 les inspections se poursuivent sur tout le territoire régional, sous l’égide des services de l’Etat, pour mettre en œuvre les mesures d’éradication et renforcer la surveillance des végétaux hôtes dans les différents compartiments végétaux (zones agricoles, milieux naturels et semi-naturels, établissements producteurs ou revendeurs de végétaux destinés à la plantation).

Plus d’informations et procédure en cas de suspicion :