Imprimer la page

23 octobre 2020 : drôles de couleurs pour les espaces verts de Nigloland

Unep > Actualités – Les entreprises du paysage > Actualités en région > 23 octobre 2020 : drôles de couleurs pour les espaces verts de Nigloland

Publié le 2 novembre, 2020 à 17h51 , mis à jour le 3 novembre, 2020 à 14h40

Unep Bourgogne Franche-Comté et Grand-Est | rencontres et réunions départementales

Vendredi 23 octobre 2020, une trentaine d’entrepreneurs du paysage portent leur masque en guise d’amulette et s’aventurent au cœur du site protégé de la Forêt d’Orient, dans un bien étrange Nigloween en orange et noir.

Jeremy Dieu, responsable adjoint du service espace vert, les guide au cœur des secrets du seul parc d’attractions français au cadre naturel aussi exceptionnel.

Nigloland se fond dans son parc arboré, seule la grande roue dépasse la cime des arbres. On l’aperçoit dominatrice à l’approche du village, de Dolancourt (Aube), resté très préservé.

Les 40 hectares de parc abritent une rivière naturelle protégée et des arbres centenaires. L’un d’entre eux, un platane tombé lors de la tempête de 1999, a été secouru et redressé par les équipes du parc, une dizaine de collaborateurs. Et abracadabra, aujourd’hui il tient debout grâce à ses quatre tuteurs surdimensionnés.

Bravant le brouillard artificiel et les toiles d’araignées, les paysagistes arpentent les espaces verts, entourant les manèges, à la recherche du plus gros spécimen de citrouille, 70 kg cette année, au milieu des 6 tonnes de cucurbitacées, cultivées localement. Un travail titanesque de décoration fantomatique pour les équipes du parc. A croire qu’elles ont quelques secrets ou des baguettes magiques pour réaliser cette très belle mise en scène.

Retour à la réalité, nous visitons les ateliers de l’équipe des dix collaborateurs qui travaillent chaque jour à la gestion écologique de ces espaces verts, notamment en limitant le recours aux produits phytosanitaires.

Pour la Bourgogne Franche-Comté, cette journée était ouverte aux paysagistes des départements limitrophes de l’Aube : Côte d’Or, Yonne et Haute-Saône, adhérents ou non à l’Unep. Un bon moment de partage en cette année particulière pour relancer les réunions départementales, présenter les actualités de l’Unep et permettre les échanges entre professionnels.

Nous étions finalement douze bourguignons à partager ce temps convivial avant la fin d’une période « d’entre confinements ».

Certains ont fini la journée en se risquant dans les manèges, d’autres ont repris la route plus tôt, personne n’a laissé son âme aux spectres, chacun est bien rentré, hanté par les souvenirs laissés.

Merci à nos confrères de Grand-Est pour leur accueil. Malgré les masques et les averses, chacun a eu plaisir à se retrouver en chair et en os.