La formation dans les métiers du paysage

La formation initiale et l'apprentissage dans les métiers du paysage

La formation initiale

Si vous avez le goût de la nature et des végétaux notamment, si vous aimez travailler en extérieur, si vous avez l’âme d’un manuel et d’un créatif, les métiers dans le paysage sont faits pour vous.

Mais, être paysagiste ne s’improvise pas : cela nécessite des compétences spécifiques, qui deviennent de plus en plus nombreuses et techniques. Il est donc fortement conseillé d’être diplômé pour exercer un métier dans le paysage.

Dans cette filière, les emplois sont extrêmement diversifiés : jardinier paysagiste en création et entretien d’espaces verts, chef d’équipe, chef de chantier, conducteur de travaux, conducteur d’engins, assistant concepteur, infographiste ou encore concepteur paysagiste.

Et pour celles et ceux qui ont la vocation entrepreneuriale, il est aussi possible de créer son entreprise.

Du niveau V au niveau ingénieur, vous trouverez, dans cet espace, les informations nécessaires pour vous orienter ou réorienter dans le cadre d’une reconversion professionnelle.

Du niveau V au niveau III, deux types de certifications sont accessibles pour exercer un métier dans la branche du paysage : les diplômes généraux et les certificats de spécialisation. Ces certificats sont adossés à un diplôme général : il faut ainsi justifier de l’acquisition d’un diplôme général (ou d’années d’expérience) pour suivre ce type de formation. Les certificats de spécialisation permettent d’acquérir des compétences particulières, pour exercer un métier spécifique (par exemple, grimpeur-élagueur après le Certificat de spécialisation Diagnostic et Taille des arbre) ou simplement pour parfaire ses compétences.

Niveau V

CAP agricole « Jardinier paysagiste » ou Brevet professionnel Agricole « Travaux d’Aménagements paysagers » (diplômes généraux)


Ces deux diplômes de l’enseignement agricole permettent d’accéder à des emplois identiques, à savoir de jardinier paysagiste généralement, en création ou en entretien de jardins ou d’espaces verts. En revanche, les voies de
formation pour y accéder ne sont pas toutes identiques :

  • BPA : travaux d’aménagements paysagers par la voie de la formation continue et de l’apprentissage. 
  • CAPA : jardinier paysagiste par la voie de formation initiale, continue et de l’apprentissage.  

Par ailleurs, accessibles par la voie de la formation continue ou l’apprentissage, deux certificats de spécialisation existent :

  • CS Jardinier de golf et entretien des sols sportifs engazonnés 
  • CS Taille et soins des arbres : dernière promotion à la rentrée 2017.

Niveau IV

Bac professionnel « Aménagements paysagers » ou Brevet professionnel  « Aménagements paysagers »


Ces deux diplômes de l’enseignement agricole sont accessibles après l’acquisition ou non d’un diplôme de niveau V et permettent d’accéder à des emplois de jardinier paysagiste en création ou en entretien de jardins ou d’espaces verts et de parfaire ses compétences techniques dans le paysage. Après quelques années d’expérience et de maîtrise du métier, ce diplôme permet d’évoluer à des niveaux de responsabilité plus élevés sur des fonctions de chef d’équipe.

Le bac professionnel « aménagements paysagers » est accessible par la voie de la formation initiale, de la formation continue ou de l’apprentissage tandis que le brevet professionnel « aménagements paysagers » est accessible par la voie continue ou de l’apprentissage.

Pour se perfectionner sur des métiers particuliers, plusieurs certificats de spécialisation sont adossés à l’un des deux diplômes précités, accessibles par la voie de la formation continue ou de l’apprentissage :

  • CS Arrosage intégré
  • CS Constructions paysagères
  • CS Maintenance de terrains de sport et de loisirs
  • CS Diagnostic et taille des arbres.

Niveau III

BTS Agricole « Aménagements paysagers »


Le BTS est accessible par la voie de la formation initiale, de la formation continue ou de l’apprentissage. Après l’acquisition d’un diplôme de niveau inférieur ou non, le titulaire d’un BTS peut exercer, avec de l’expérience, des emplois de chef d’équipe, chef de chantier ou encore de conducteur de travaux.  

Adossé à ce BTS, deux certificats de spécialisation sont possibles pour compléter et perfectionner ses compétences :

  • CS collaborateur du concepteur paysagiste
  • CS Gestion des arbres d’ornement


Pour aller plus loin, consultez le classement des BTSA « aménagements paysagers » en suivant ce lien.


Nombreux sont les jeunes qui souhaitent poursuivre leurs études après le BTS pour acquérir le niveau Licence, voire plus. Les possibilités sont nombreuses pour continuer à se professionnaliser à ces niveaux dans le secteur des aménagements paysagers, en relation avec l’élévation des besoins en compétences des entreprises du paysage : licences professionnelles, diplômes d’ingénieurs ou de paysagistes-concepteurs, masters…

Attention cependant au volume que représentent les emplois proposés par les entreprises : seuls 6 % des 65 000 salariés du secteur privé ont un bac + 3 ou plus, et la capacité d’embauche des bureaux de conception est limitée.

Niveau II

Les licences professionnelles


Les licences professionnelles permettent de poursuivre au sein du nouveau système européen de formation LMD en donnant le niveau L. Elles sont organisées par une université et se préparent en un an, soit par apprentissage, soit par contrat de professionnalisation, soit par la voie scolaire.

Elles peuvent constituer un atout pour les jeunes titulaires d’un BTS aménagements paysagers en leur permettant d’approfondir leurs connaissances par des options spécifiques, dans des domaines tels que l’infographie paysagère, le management et la gestion des chantiers, la gestion de l’eau, le développement durable, ou encore et la gestion écologique des espaces verts. Les licences offrent des perspectives d'emploi sur des métiers comme conducteur de travaux, infographiste, ou encore assistant-concepteur, dont les activités à forte responsabilité sont davantage orientés sur la création d'aménagements paysagers.

Les professionnels du paysage mettent souvent en garde les jeunes diplômés des filières universitaires sur le fait que ces licences professionnelles, d’une durée d’à peine un an, ne suffisent pas à se former pour intégrer une entreprise de paysage, s’ils n’ont pas de formation préalable aux aménagements paysagers.

Retrouvez la liste des licences professionnelles sur le site du ministère de l’Agriculture.

Niveau I

Les écoles d'ingénieurs paysagistes


La formation ITIAPE, créée avec la collaboration de l’Union Nationale des Entreprises du Paysage il y a plus de 20 ans, est dispensée par le groupe ISA. Elle a pour objet de former des Ingénieurs du paysage au service des entreprises du paysage et des collectivités territoriales. Ces ingénieurs ont pour fonction de participer à l'étude technique des espaces paysagers, de les réaliser et les entretenir. Ils peuvent aussi œuvrer en amont du concepteur paysagiste dans l'élaboration des cahiers des charges et dans le contrôle de la réalisation des espaces. La formation est dispensée à Lille au sein du Groupe Isa ou au Lycée d’Antibes.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'Isa de Lille.


L'ingénieur en paysage d'Agrocampus Ouest, centre d’Angers (anciennement INH, Institut National de l’Horticulture et du Paysage) se destine à l’assistance à maîtrise d'ouvrage, maîtrise d’œuvre, ingénierie, gestion du territoire et des paysages, recherche et formation. Il a toute sa place en entreprise de paysage, bureau d’étude technique et/ou de conception paysagère. La formation s’effectue soit par la voie scolaire uniquement, soit en partie par apprentissage.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site d'Agrocampus Ouest.


Les écoles de conception paysagère

Les Écoles Nationales Supérieures du Paysage de Versailles et Marseille (ENSP), et celles d'Architecture et du paysage de Bordeaux (EAPB) et Lille (EAPL) recrutent sur le même concours après un bac + 2, et délivrent, le Diplôme d'État de Paysagiste (DEP, qui remplace le DPLG depuis la rentrée 2015 ; niveau grade de master), après un cursus rénové en trois ans.

Pour en savoir plus sur les conditions d’admission et la réforme du diplôme, rendez-vous sur le site de l'ENSP.


L’École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois (ENSNP) forme des concepteurs du paysage en 5 ans. Depuis la rentrée 2015, l'inscription s'opère par le dispositif Admission Post Bac, pour prétendre s’inscrire à l'examen d'entrée en 1ère année.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'ENSNP.



L’École Supérieure d’Architecture des Jardins (ESAJ), forme des paysagistes concepteurs. La formation à l’école dure 4 ans mais en fin de quatrième année, l'étudiant a pour obligation de se présenter en 2e année de master, dans un établissement universitaire dispensant des formations en urbanisme, environnement, développement durable ou aménagement du territoire. Ce n'est qu'après l'obtention et la validation de cette 2ème année de master que l'ESAJ attribuera à l'élève le diplôme de l'école. Située à Paris, cette école privée reconnue par la Fédération Française du Paysage, est accessible après n’importe quel bac, sur dossier et entretien de culture générale et de motivation.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'ESAJ.


Chez nos voisins suisses

L’HEPIA, Haute École du Paysage, d’Ingénierie et d’Architecture de Genève (connue sous le nom de Lullier) est très prisée des entreprises du paysage et des bureaux d’étude français pour la qualité des paysagistes qui y sont formés en 3 ans après un bac professionnel (ou un an de stages pratiques en entreprise) mais plus généralement après un BTS.


Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'Hépia.



> Retrouvez également les métiers du paysage et de la conception paysagère
dans le guide « les Collection Parcours Onisepmétiers de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage »
de la collection parcours de l’Onisep.




L'apprentissage

Les entreprises du paysage sont très attachées à l’enseignement des élèves, car ils constituent les professionnels de demain. C’est la raison pour laquelle elles sont pourvoyeuses d’emplois en apprentissage, comme en attestent le nombre d’apprentis dans la branche.
En effet, sur un effectif de plus de 65 000 salariés, le nombre d’apprentis est supérieur à 8 500, soit un peu plus de 12 % des effectifs salariés, soit bien au-dessus de l’obligation nationale d’emploi d’alternants de 6 %.

Afin de développer encore l’apprentissage dans le paysage, il a été décidé d’instaurer une aide financière pour accompagner les apprentis dans leur vie quotidienne : le dispositif Pays'Apprentis.

Agrica Pays Apprentis Bannière Web 500X500 050716 Dispositif Pays'Apprentis

L’Union Nationale des Entreprises du Paysage et les organisations syndicales de salariés s’engagent dans l’accompagnement des jeunes apprentis qui se destinent aux métiers du secteur du paysage.

Avec, en 2016, près de 1 900 nouveaux bénéficiaires Pays’Apprentis, le dispositif connaît un véritable succès. Original et socialement innovant, il souligne le dynamisme et l’engagement précurseur de la branche du paysage en faveur de la formation des futurs salariés du secteur. Il contribue également à en renforcer l’attractivité. Concrètement, il permet à de nouveaux apprentis du paysage de se former de façon optimale sans que la distance ne soit un obstacle.

Quelques chiffres :

Près de 11 500 apprentis ont bénéficié en six ans d'une aide financière grâce à Pays’Apprentis.
Entre 150 et 500 euros leur ont été attribués pour contribuer à la prise en charge du coût éventuel de leurs déplacements ou hébergement .

Qui est concerné par Pays’Apprentis ?

Pays’ Apprentis est réservé aux apprentis des entreprises du paysage affiliés à la MSA qui entrent dans l’année du diplôme et qui ont choisi dans le cadre de leur apprentissage, une entreprise plus ou moins éloignée de leur CFA (Centre de Formation d’Apprentis).

Les diplômes concernés sont :

  • BPA en un an (adulte)
  • BPA en deux ans
  • Capa (secteur du paysage)
  • Bac pro (secteur du paysage)
  • CS gestion de l’arbre en milieu urbain
  • CS élagage, taille et soins des arbres
  • CS assistant concepteur paysagiste
  • CS arrosage
  • CS construction paysagère
  • BTS (secteur du paysage)
  • Licence pro (secteur du paysage)
  • Ingénieur (secteur du paysage)


Quel est le montant de l’aide proposée ?

Concrètement, les apprentis peuvent bénéficier, dans l'année du diplôme, d'une aide financière comprise entre 150 et 500 euros. Cette aide, versée en une seule fois par AGRI PREVOYANCE (institution de prévoyance du Groupe AGRICA) gestionnaire du dispositif, participe à la prise en charge du coût éventuel de leurs déplacements ou hébergement lié à l'éloignement entre leur centre de formation et leur lieu d'apprentissage.


Retrouvez prochainement les informations relatives à l'édition 2018 du dispositif.



La formation continue dans les métiers du paysage


La formation continue permet au salarié de développer ses compétences ou d'en acquérir de nouvelles, pour ainsi être toujours au niveau des exigences de son métier, des normes et actualités réglementaires et techniques. Dans un marché du travail très concurrentiel, elle lui permet de se différencier.

Mais la formation continue est aussi bénéfique à l'employeur, à court ou à long terme. Après une formation, le salarié augmente sa capacité à accomplir ses missions. Plus performant, il est parfois plus productif ou accomplit un travail plus qualitatif.

Par ailleurs, proposer une formation, qui plus est régulièrement, à son salarié le motive et le fidélise dans l'entreprise.



Les Certificats de Qualification Professionnelle


Les partenaires sociaux du secteur du paysage ont créé deux CQP (Certificats de Qualification Professionnelle). Ces certificats délivrés par un jury paritaire composé de professionnels en activité, employeurs et salariés, peuvent être acquis soit par une formation, soit par la validation des acquis de l’expérience, soit par les deux.


Le CQP Ouvrier qualifié en construction d'ouvrages paysagers


Ce CQP est en place dans plusieurs régions depuis quelques années, mais accessibles à tout salarié, même des autres régions. La formation peut être suivie dans le cadre d’un contrat de professionnalisation mais pas d’apprentissage. Il vise à développer notamment les compétences des ouvriers du paysage en matière de réalisation d'ouvrages paysagers, de la préparation du chantier à la mise en œuvre opérationnelle, en passant par l'utilisation et l'entretien du matériel et des engins, sans oublier les dimensions esthétiques et végétales des projets, ainsi que la relation au client...


Téléchargez la plaquette de présentation


Le CQP Ouvrier hautement qualifié en maîtrise paysagère du végétal


Il vise à parfaire la maîtrise des végétaux d’un point de vue esthétique et technique. Trois options sont possibles : toitures végétalisées, paysagisme d’intérieur et rénovation d’espaces verts.

Téléchargez la plaquette de présentation



Le dispositif AEF Emploi du Fafsea


Le Fafsea propose aux entreprises de moins de 11 salariés une aide financière lors du recrutement d'une personne en CDD ou CDI. Cette aide a pour but de faciliter la formation interne dispensée au nouveau salarié.

D'un montant de 6 700 euros, elle nécessite un engagement de l'entreprise bénéficiaire de 3 985 €. Elle couvre les frais de formation, les frais salariaux, les frais liés au projet ainsi que la prise en charge du prestataire, chargé de l'accompagnement.

La Fafsea a récemment étendu ce dispositif aux salariés en CDI, déjà en poste. Il s'agit de l'AEF Maintien dans l'emploi.

Cette extension s’inscrit dans la politique de lutte contre le chômage partiel lorsque les TPE rencontrent des difficultés momentanées (économiques, climatiques, sanitaires…) et veulent mettre à profit cette période pour former leurs salariés, tout en bénéficiant d’un accompagnement par un prestataire et ainsi, les aider à définir le projet et les modalités de formation.
Le mode opératoire des étapes de constitution d’un dossier et les montants sont identiques au dispositif « AEF Emploi ».

Pour en savoir plus sur le dispositif, téléchargez la plaquette du dispositif AEF Emploi, ou celle relative à l'AEF Maintien dans l'emploi.

La formation à distance


Le Centre national public de formation à distance du Ministère de l'agriculture, Eduter-CNPR, permet de préparer de nombreux diplômes par le biais de la formation à distance. Deux diplômes concernent directement les professionnels du paysage :

- le Bac Professionnel Aménagements Paysagers,

- le BTS Aménagements Paysagers.


Ces dispositifs de formation entrent dans le champ de la formation professionnelle et peuvent donc être financés dans le cadre d’un congé individuel de formation, du plan de formation de l’entreprise ou du compte personnel de formation (CPF). Ils permettent de se former d'où on veut et quand on veut.


Ce type de formation (plateforme de formation, sessions de regroupement, stage professionnel, ressources multimédia, tutorat, etc.) offre une grande souplesse aux candidats, en prenant en compte leurs contraintes personnelles et professionnelles.

C'est une façon pour les dirigeants de monter en compétences, sans s'absenter de son entreprise, et de faire évoluer ses salariés tout en continuant le travail de terrain.

D’autres organismes de formation proposent également des formations diplômantes (du bac pro à la licence) en paysage à distance, comme l’ESA.

Pour en savoir plus sur la formation à distance, rendez-vous sur le site Eduter-CNPR.