Orientation / Formation / Emploi

« Le grand enjeu de notre profession est de former les compétences de demain en nombre suffisant ! Il nous faut attirer toujours plus de jeunes vers nos métiers et leurs donner les perspectives de carrière qu’ils sont en droit d’attendre »

Catherine Muller Présidente de l'Union Nationale des Entreprises du Paysage​
Pub-Onisep Campagne de pub pour l'Onisep

Le secteur privé du paysage a la chance de poursuivre son développement malgré la crise, grâce notamment aux valeurs qu’il véhicule dans l’esprit de tous et des bénéfices qu’il apporte à la société en termes de santé, de bien-être, de cadre de vie, de biodiversité et de liens sociaux.

Autant de valeurs qui plaisent aussi aux jeunes, et moins jeunes, qui veulent exercer ses métiers passionnants. Mais attention ! Derrière l’image bucolique des jardins et espaces verts que l’on connait, se cachent de nombreux métiers, parfois méconnus, mais tous très techniques et nécessitant de multiples compétences.

On ne s’invente pas paysagiste, ni jardinier, loin de là !

Preuve en est, le niveau de compétences dans le secteur augmente constamment depuis 10 ans. Aujourd’hui, près de 85 % des actifs détiennent un diplôme, en grande majorité dans la filière « aménagements paysagers » de l’enseignement agricole.

Ce qui fait la différence entre deux candidats ? Comme pour la plupart des métiers, la maîtrise des savoir-faire et des règles professionnelles mais aussi, la motivation et le savoir-être : savoir travailler en équipe, savoir communiquer avec les clients sont essentiels dans ces métiers exercés majoritairement sur le terrain, en équipe et par tous les temps.

Les recrutements concernent tous les niveaux de diplômes, du CAP jardinier paysagiste au niveau ingénieur, partout en France ; les certificats de spécialisation telles que l’élagage, la maçonnerie paysagère, l’arrosage, par exemple, apportent un plus, tout comme les licences professionnelles.

Enfin, la profession participe largement à la formation des jeunes et compte pas moins de 12,5 % d’apprentis dans ces effectifs salariés.

Pour conclure, les entreprises du paysage offrent de réelles perspectives d’embauche et d’évolution aux personnes qui se forment à leurs métiers. Il est également important de rappeler que les salariés bénéficient d’une couverture prévoyance et frais de santé adaptée à la profession. Les femmes quant à elles, ont toutes leur place dans ce secteur.

Un conseil : ne vous installez pas sans de solides compétences, tant techniques que commerciales et de gestion. Acquérir au préalable une bonne expérience en tant que salarié reste préférable et vous permettra de vous lancer le jour venu en mettant toutes les chances de votre côté pour assurer la pérennité de votre entreprise !

Tout savoir sur les formations du paysage

Formation

Les métiers du paysage recouvrent des postes, des compétences et des niveaux de responsabilités très variés. L’Union Nationale des Entreprises du Paysage et l’Onisep ont réalisé ensemble un guide très complet pour vous les faire découvrir.

Zoom-métiers


> Téléchargez le Zoom Métiers





Découvrir les métiers du paysage

L'Onisep (Office national d'information sur les enseignements et les professions) en partenariat avec l'Unep a réalisé un kit pédagogique en ligne, mis à disposition du corps enseignant, afin de sensibiliser les collégiens et les lycéens aux métiers du secteur du paysage. 

Ce kit dispose de cinq séquences pédagogiques déclinées en douze activités et aborde les métiers, les compétences, la formation, le développement durable... Des activités ludiques qui permettent aux jeunes de se familiariser avec le secteur du paysage dans son ensemble.

Pour découvrir le kit pédagogique, vous pouvez vous rendre sur le site dédié.



Des métiers de terrain

Dans cette nouvelle édition, plus de vingt professionnels font partager leur passion pour leur métier. Fabien, chef de chantier spécialisé en terrain de sport, Romain, grimpeur-élagueur, Guillaume, jardinier en espaces naturel, Julien, conducteur d’engins d’espaces verts, Virginie, conductrice de travaux … Ils évoquent leur parcours, ainsi que leurs activités quotidiennes.

Des réponses à vos questions sur les cursus et les formations

Quelle voie choisir après la 3ème ? Cap ou bac pro 3 ans ? Quelles spécialisations possibles ? En quoi consiste le nouveau BTSA aménagements paysagers ? A bac + 5, une école d’ingénieurs en paysage ou une école de conception paysagère ? Ce guide propose un panorama complet des formations aux métiers du paysage.

Trouver une formation et/ou un établissement en France

Vous êtes décidé à vous orienter vers les métiers du paysage et cherchez une formation ? Consultez le site de l’enseignement agricole qui recense tous les établissements de formation par diplôme, par région et par voie de formation (scolaire, apprentissage ou formation continue).

Je cherche une école pour me former.

Pays'Apprentis : la quatrième édition est lancée !

Pays'Apprenti

L’Union Nationale des Entreprises du Paysage et les organisations syndicales de salariés renouvellent le dispositif et leur engagement pour accompagner les jeunes apprentis qui se destinent aux métiers de la branche du paysage.

Avec plus de 2 000 nouveaux bénéficiaires en 2014, Pays’Apprentis a confirmé son succès. Lancé en 2012, ce dispositif original vise à favoriser la mobilité des apprentis dont le lieu d’apprentissage est éloigné de leur lieu de formation.


Objectif 2015 : continuer à permettre à de nouveaux apprentis du paysage de se former de façon optimale sans que la distance soit un obstacle.

Quelques chiffres :

  • Près de 6 000 apprentis ont bénéficié en trois ans d'une aide financière grâce à Pays’Apprentis.
  • Entre 150 et 500 euros leur ont été attribués pour contribuer à la prise en charge du coût éventuel de leurs déplacements ou hébergement .

Qui est concerné par Pays’Apprentis ?

Pays’ Apprentis est réservé aux apprentis des entreprises du paysage affiliés à la MSA qui entrent dans l’année du diplôme et qui ont choisi dans le cadre de leur apprentissage, une entreprise plus ou moins éloignée de leur CFA (Centre de Formation d’Apprentis).

Les diplômes concernés sont :

  • BPA en un an (adulte)
  • BPA en deux ans
  • Capa (secteur du paysage)
  • Bac pro (secteur du paysage)
  • CS gestion de l’arbre en milieu urbain
  • CS élagage, taille et soins des arbres
  • CS assistant concepteur paysagiste
  • CS arrosage
  • CS construction paysagère
  • BTS (secteur du paysage)
  • Licence pro (secteur du paysage)
  • Ingénieur (secteur du paysage)

Quel est le montant de l’aide proposée ?

Concrètement, les apprentis peuvent bénéficier, dans l'année du diplôme, d'une aide financière comprise entre 150 et 500 euros. Cette aide, versée en une seule fois par AGRI PREVOYANCE (institution de prévoyance du Groupe AGRICA) gestionnaire du dispositif, participe à la prise en charge du coût éventuel de leurs déplacements ou hébergement lié à l'éloignement entre leur centre de formation et leur lieu d'apprentissage.

Comment en bénéficier ?

Formulaire d’aide à télécharger ici.

Afin de bénéficier du dispositif Pays'Apprentis, l’apprenti doit adresser sa demande avant le 10 décembre 2015 par e-mail (après avoir scanné les pièces du dossier dûment rempli y compris le formulaire) à paysapprentis@groupagrica.com ou par courrier à l’adresse ci-dessous :

Groupe AGRICA
AGRI Prévoyance / Pays’Apprentis
21 rue de la Bienfaisance
75382 Paris Cedex 08



Service ouvert les lundi, mardi, mercredi et vendredi de 8h30 à 17h, fermé le jeudi entre 12h et 14h.


Avec le partenariat d'AGRICA



Licences, ingénieurs et concepteurs paysagistes

Licences et écoles d'ingénieurs

Nombreux sont les jeunes qui souhaitent poursuivre leurs études après le BTS pour acquérir le niveau Licence voire plus. Les possibilités sont nombreuses pour continuer de se professionnaliser à ces niveaux dans le secteur des aménagements paysagers, en relation avec l’élévation des besoins en compétences des entreprises du paysage : licences professionnelles, diplômes d’ingénieurs ou de paysagistes concepteurs, masters …

Attention cependant au volume que représentent les emplois proposés par les entreprises : seuls 6 % des 65 000 salariés du secteur privé ont un Bac + 3 ou plus, et la capacité d’embauche des bureaux de conception est limitée.


Les licences professionnelles

Les licences professionnelles donnent un niveau II de formation et permettent de poursuivre au sein du nouveau système européen de formation LMD en donnant le niveau L. Elles sont organisées par une université et se préparent en un an, soit par apprentissage, soit par contrat de professionnalisation, soit par la voie scolaire.

Elles peuvent constituer un atout pour les jeunes titulaires d’un BTS aménagements paysagers en leur permettant d’approfondir leurs connaissances dans des domaines tels que l’infographie paysagère, le management et la gestion des chantiers, la gestion de l’eau, le développement durable, ou encore et la gestion écologique des espaces verts.

Les professionnels du paysage mettent souvent en garde les jeunes diplômés des filières universitaires sur le fait que ces licences professionnelles, d’une durée d’à peine un an, ne suffisent pas à se former pour intégrer une entreprise de paysage, s’ils n’ont pas de formation préalable aux aménagements paysagers.

Retrouvez la liste des licences professionnelles sur le site du ministère de l’Agriculture.


Les écoles d'ingénieurs paysagistes

La formation ITIAPE, créée avec la collaboration de l’Union Nationale des Entreprises du Paysage il y a plus de 20 ans, est dispensée par le groupe ISA. Elle a pour objet de former des Ingénieurs du paysage au service des entreprises du paysage et des collectivités territoriales. Ces ingénieurs ont pour fonction de participer à l'étude technique des espaces paysagers, de les réaliser et les entretenir. Ils peuvent aussi œuvrer en amont du concepteur paysagiste dans l'élaboration des cahiers des charges et dans le contrôle de la réalisation des espaces. La formation est dispensée à Lille au sein du Groupe Isa ou au Lycée d’Antibes.

Pour en savoir plus


L'ingénieur en paysage d'Agrocampus Ouest, centre d’Angers (anciennement INH, Institut National de l’Horticulture et du Paysage) se destine à l’assistance à maîtrise d'ouvrage, maîtrise d’œuvre, ingénierie, gestion du territoire et des paysages, recherche et formation. Il a toute sa place en entreprise de paysage, bureau d’étude technique et/ou de conception paysagère. La formation s’effectue soit par la voie scolaire uniquement, soit en partie par apprentissage.

Pour en savoir plus


Les écoles de conception paysagère

Les Écoles Nationales Supérieures du Paysage de Versailles et Marseille (ENSP), et celles d'Architecture et du paysage de Bordeaux (EAPB) et Lille (EAPL) recrutent sur le même concours après un bac +2 et délivrent, le Diplôme d'État de Paysagiste (DEP, qui remplace le DPLG depuis la rentrée 2015 ; Niveau grade de master), après un cursus rénové en trois ans.

En savoir plus sur les conditions d’admission et la réforme du diplôme


L’École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois (ENSNP) forme des concepteurs du paysage en 5 ans. Attention, nouvelle procédure d’admission à la rentrée 2015 : inscription par le dispositif Admission Post Bac, pour prétendre s’inscrire à l'examen d'entrée en 1ère année.

Pour en savoir plus


L’École Supérieure d’Architecture des Jardins (ESAJ), forme des paysagistes concepteurs. La formation à l’école dure 4 ans mais en fin de quatrième année, l'étudiant a pour obligation de se présenter en 2e année de Master, dans un établissement universitaire dispensant des formations en urbanisme, environnement, développement durable ou aménagement du territoire. Ce n'est qu'après l'obtention et la validation de cette 2ème année de Master que l'ESAJ attribuera à l'élève le diplôme de l'école. Située à Paris, cette école privée reconnue par la Fédération Française du Paysage, est accessible après n’importe quel bac, sur dossier et entretien de culture générale et de motivation.

Pour en savoir plus


Chez nos voisins suisses

L’HEPIA, Haute École du Paysage, d’Ingénierie et d’Architecture de Genève (connue sous le nom de Lullier) est très prisée des entreprises du paysage et des bureaux d’étude français pour la qualité des paysagistes qui y sont formés en 3 ans après un bac professionnel (ou un an de stages pratiques en entreprise) mais plus généralement après un BTS.

Pour en savoir plus

Parcours



> Retrouvez également les métiers du paysage et de la conception paysagère dans le guide « les métiers de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage » de la collection parcours de l’Onisep.




Les Certificats de Qualification Professionnelle

Les partenaires sociaux du secteur du paysage ont créé deux CQP (certificats de Qualification Professionnelle). Ces certificats délivrés par un jury paritaire composé de professionnels en activité, employeurs et salariés, peuvent être acquis soit par une formation, soit par la validation des acquis de l’expérience, soit par les deux.


Le CQP Ouvrier qualifié en construction d'ouvrages paysagers

Ce CQP est en place dans plusieurs régions depuis quelques années mais accessibles à tout salarié, même des autres régions. La formation peut être suivie dans le cadre d’un contrat de professionnalisation mais pas d’apprentissage. Il vise à développer notamment les compétences des ouvriers du paysage en matière de réalisation d'ouvrages paysagers, de la préparation du chantier à la mise en œuvre opérationnelle, en passant par l'utilisation et l'entretien du matériel et des engins, sans oublier les dimensions esthétiques et végétales des projets, ainsi que la relation au client...

Téléchargez la plaquette de présentation


Le CQP Ouvrier hautement qualifié en maîtrise paysagère du végétal :

Il vise à parfaire la maîtrise des végétaux d’un point de vue esthétique et technique. 3 options : toitures végétalisées, paysagisme d’intérieur et rénovation d’espaces verts.

Téléchargez la plaquette de présentation


S'installer entrepreneur du paysage

Installation

Vous voilà prêt à franchir le pas et à occuper la position exigeante de chef d’entreprise ?

Prendre la décision de devenir entrepreneur du paysage est chose relativement aisée. Se lancer concrètement est une tâche beaucoup plus compliquée. De la réussite de votre installation dépend la pérennité de votre entreprise.

Être entrepreneur du paysage, c’est être un homme ou une femme de terrain bien évidemment, mais c’est aussi disposer d’un tempérament qui permet d’affronter avec calme, courage et discernement les petits tracas quotidiens ou les difficultés majeures que rencontrent tous les dirigeants d’entreprise en cours de carrière.

Être entrepreneur du paysage aujourd’hui, dans un contexte économique difficile, c’est respecter les règles professionnelles mises en place par la profession, c’est chiffrer au juste prix, et c’est s’engager pour la biodiversité et la satisfaction de ses clients.

C’est pourquoi les professionnels de l’Union Nationale des Entreprises du Paysage (Unep), forts de leur expérience, ont rédigé un guide pour vous aider dans vos démarches et vous accompagner dans le montage de votre projet.


Téléchargez le guide S'installer entrepreneur du paysage qui vous permettra de vous installer plus sereinement et dans les meilleures conditions possibles.

Une fois installé, vous aurez tout intérêt à adhérer à l’Union Nationale des Entreprises du Paysage pour bénéficier de tout l’accompagnement dont vous aurez besoin tout au long du développement de votre activité. L’autre intérêt, qui n’est pas le moindre, est de rejoindre un réseau de chefs d’entreprise qui auront les mêmes préoccupations que vous.

Un conseil : profitez-en et ne restez surtout pas dans l’isolement dans lequel vous risquez de vous trouvez en tant que dirigeant !

Rejoignez-nous !


Les affiches pédagogiques sur la reconnaissance des végétaux

Les affiches pédagogiques

Pour encourager et renforcer la connaissance et la reconnaissance des végétaux, l’Unep - Les Entreprises du Paysage a réalisé un lot de 12 affiches attractives, en partenariat avec les établissements d’enseignement de Dardilly-Ecully (69), de Courcelles-Chaussy (57) et du Nord – antenne de Raismes (59).

Des applications multiples

Ces affiches, diffusées dans les établissements de formation, ont pour vocation de susciter la curiosité des apprenants par quelques exemples et de les encourager à aller plus loin à l’aide d’autres outils tels que Végébase, l’encyclopédie numérique du végétal développée par Plante & Cité.

Pour les professionnels, elles peuvent servir d’outils de communication auprès de leurs clients et du grand public en général, en les sensibilisant à la diversité des végétaux, de leurs usages et de leurs particularités.

Les 12 thèmes proposés 

40X60-VEGETAUX-1
40X60-VEGETAUX-2
40X60-VEGETAUX-3
40X60-VEGETAUX-4
40X60-VEGETAUX-5
40X60-VEGETAUX-6
40X60-VEGETAUX-7
40X60-VEGETAUX-8
40X60-VEGETAUX-9
40X60-VEGETAUX-10
40X60-VEGETAUX-11
40X60-VEGETAUX-12






































Chacune des affiches présente entre deux et quatre végétaux en lien avec le thème, accompagnés d’une anecdote et illustrés par des photographies et des dessins réalisés par les élèves des trois établissements partenaires.

En savoir plus sur le concours de dessin et ses lauréats, cliquez ici.

Vous êtes adhérents et vous souhaitez recevoir une version papier des 12 affiches ? Inscrivez-vous avant le 3 juin en cliquant ici pour recevoir un exemplaire du lot d’affiches.