Paris, le 7 novembre 2019 - L’Union Nationale des Entreprises du Paysage fait paraître sa 31e règle professionnelle, sur la thématique des décors permanents et temporaires en plantes artificielles. Amenés à installer des plantes artificielles en entreprises ou en établissements recevant du public, les paysagistes d’intérieur se doivent de respecter des contraintes et une législation strictes en matière de sécurité et d’hygiène.

Un point sur la technique et la typologie des plantes concernées
Après une première partie dédiée à la définition des termes permettant de différencier les plantes artificielles des plantes semi-naturelles et stabilisées, la règle professionnelle décrit l’ensemble des techniques d’étude et d’installation relatives aux plantes artificielles ainsi qu’à leurs éléments de fixation, de stabilisation et décoratifs.
Le document rappelle ensuite les étapes à suivre dans l’analyse du site avant installation des plantes artificielles – selon des critères de luminosité, d’hygrométrie ou de ventilation notamment.
Les étapes de mise en oeuvre du projet y sont également détaillées, selon que la fixation se fasse par scellement ou remplissage par exemple.

Une clarification exhaustive sur le procédé d’ignifugation
L’objectif de cette 31e règle est aussi d’éclairer les professionnels du paysage sur les normes spécifiques de sécurité et d’hygiène régissant l’ignifugation. Considérées comme des matériaux d’aménagements potentiellement inflammables, les plantes artificielles doivent faire l’objet d’une vigilance supplémentaire dans certaines situations. Elles obéissent, entre autres, à une stricte classification française de réaction au feu, exigeant la certification d’un laboratoire agréé en amont de l’installation.
Au-delà de ces précisions réglementaires essentielles, il s’agit de rappeler aux entreprises du paysage que le respect de ces normes leur incombe autant qu’aux propriétaires et exploitants des établissements recevant du public, à qui ils devront délivrer une certification d’ignifugation après application du traitement, ou transmise par le fournisseur qui aura fait le traitement.
L’ouvrage a été élaboré avec les partenaires de l’Unep pour les règles professionnelles (l’AITF, la FFP et Hortis). Le comité de rédaction a également collaboré avec des professionnels paysagistes, enseignants et fournisseurs sur ce thème particulier.


Présentation de la règle professionnelle