Espace Presse

L'Union Nationale des Entreprises du Paysage prend position face aux arrêtés anti-pesticides

Cp

À Paris, le 13 septembre 2019 – Dans un communiqué commun, les villes de Paris, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lille et Nantes ont annoncé ce jeudi leur volonté d'interdire totalement l'usage de pesticides sur leurs territoires. Les entreprises du paysage sont depuis longtemps partisanes et même artisans d’une réduction massive des utilisations de produits phytopharmaceutiques : l’Unep comprend donc la démarche de ces arrêtés, mais s’inquiète des délais d’application restreints.


Les professionnels du paysage mettent déjà en œuvre des techniques alternatives et expérimentent d’autres méthodes sur le terrain.

Nos entreprises travaillent en lien avec des centres techniques. Elles forment et informent leurs clients, les usagers, leurs donneurs d’ordre pour qu’ils puissent comprendre les changements d’aspect des sites et se familiariser avec la biodiversité.

présice à ce sujet l'Unep

Il faut encore du temps et des moyens supplémentaires pour trouver des solutions adaptées à chaque situation, chaque problème parasitaire. Ainsi, les délais d’application de ces arrêtés inquiètent l’Unep car ils ne laissent pas assez de temps aux entreprises pour finaliser leur nouveau modèle économique, d’autant plus qu’elles ne disposent d’aucune aide financière pour s’adapter à cette nécessaire transition écologique.


A ce titre, les entreprises du paysage apprécieraient être accompagnées dans cet exercice par les services de l’Etat, dont la portée médiatique et les moyens seraient bien utiles pour faciliter la transition.