Imprimer la page

Le jardin sec

Autrefois réservé aux jardins de bord de mer ou de milieux difficiles à végétaliser en climat chaud et sol poreux, le jardin sec est aujourd’hui plébiscité par de nombreux paysagistes. Les catalogues de plantes en font même une spécificité à part entière. Le réchauffement climatique avec les sécheresses à répétition est en partie la cause de cet intérêt. La recherche des solutions pour profiter d’un jardin sans entretien et économe en eau en est une autre. Le jardin sec se positionne donc comme un nouveau style permettant de concilier l’envie de jardin et les considérations écologiques actuelles.

Jardin sec

Qu’est-ce qu’un jardin sec ?

Ce style de jardin se suffit des pluies pour perdurer au fil des saisons. Il n’a donc pas besoin d’arrosage. Le jardin sec se compose de plantes résistantes à la sécheresse et également, dans la plupart des cas, à la chaleur estivale. Ces végétaux se suffisent de peu pour vivre, leurs racines s’ancrent profondément dans le sol pour aller chercher l’humidité dont elles ont besoin, ou bien elles sont capables de retenir l’eau dans leurs tissus et profitent de la moindre rosée pour stocker cette eau.

Sous les climats chauds, les plantes du jardin sec sont de type « méditerranéen », donc sensibles au gel. Elles préfèrent les régions douces en hiver.
Sous les climats froids, les plantes du jardin sec supportent les températures négatives. Elles font partie, par exemple, de la catégorie des plantes vivaces alpines.
Certaines espèces s’adaptent aussi aux extrêmes, résistant à la fois à la chaleur sèche et au froid vif. Cette adaptation est possible uniquement dans les terrains légers et perméables qui laissent l’eau s’infiltrer très rapidement, donc restent très bien drainés en toute saison.

Prenez conseil auprès d’un paysagiste pour choisir les plantes adéquates, il connait les pépinières de la région et les espèces qui pourront sans souci résister à la sécheresse et au climat local.

Quel est l’aspect d’un jardin sec ?

La configuration d’un jardin sec dépend de l’endroit dans lequel il se trouve. Il peut ainsi prendre plusieurs apparences telles qu’une lande sableuse, une pente caillouteuse, une rocaille sèche aménagée avec des blocs rocheux, un jardin de graviers, ou tout autre agencement effectué sur un sol de texture sablonneuse ou pierreuse. L’aspect minéral prime dans ce style de jardin, même lorsque les plantes couvre-sol occupent une bonne partie de la surface.

A savoir : Les plantes du jardin sec ont besoin d’avoir en permanence leur collet préservé de l’humidité et de l’eau stagnante. Lors de la création du jardin sec, il est judicieux d’entourer ces collets de graviers, ou de recouvrir toute la surface du sol avec des graviers.
On peut également créer un jardin sur graviers, c’est-à-dire planter dans une couche de graviers de 15 à 20 cm d’épaisseur en disposant des poches de terreau là où l’on installe les végétaux.

Quel est l’intérêt d’un jardin sec ?

Ce style de jardin est particulièrement adapté aux sols poreux qui ne retiennent pas l’eau. Prenant en compte cette donnée, il limite considérablement la consommation d’eau et d’engrais. Les plantes ne demandent aucun entretien en dehors d’un nettoyage des parties abîmées après l’hiver, et d’une taille destinée à contrôler, si besoin, leur développement. Peu exigeantes, beaucoup d’entre elles utilisent le soleil pour concentrer des essences aromatiques dans leur feuillage. De cette façon, elles n’attirent pas les parasites, ce qui permet en plus une économie de traitements.

Par contre, ces plantes, qui n’ont besoin de rien ou presque une fois bien installées, demandent tout de même un temps d’adaptation. Elles se plantent donc idéalement en automne, de façon à profiter des pluies de l’arrière-saison, puis des pluies printanières avant de pouvoir affronter la sécheresse estivale.

Jardin sec

Dans quelles conditions peut-on créer un jardin sec ?

La création de jardin demande que l’on repère les différentes caractéristiques du lieu d’implantation, en particulier l’exposition de celui-ci, la nature du sol et le climat local. Dans le cas d’un jardin sec, la nature du terrain détermine donc la possibilité, ou la nécessité, de créer ce style de jardin.
Celui-ci s’établit sur un sol poreux ou très bien drainé, dans des terrains rocailleux, caillouteux ou sableux. Les sols lourds ou mal drainés ne peuvent accueillir un jardin sec, à moins qu’ils soient allégés et améliorés de façon à ce qu’ils puissent se ressuyer rapidement après une pluie.
Le jardin sec doit également bénéficier d’un bon ensoleillement car la plupart des plantes qui le composent sont des espèces héliophiles (qui ont besoin de beaucoup de lumière). Mais un terrain très poreux ou rocailleux situé à mi-ombre peut s’aménager en jardin sec, en choisissant des espèces supportant cette exposition.

Faites appel à un paysagiste pour vous conseiller dans cette création de jardin. Il saura quelles sont les meilleures opportunités qui guideront le choix du style, du plan et de l’ambiance végétale. Il déterminera également la nature du sol et apportera les amendements nécessaires à son amélioration.