Imprimer la page

Le jardin méditerranéen

Typique du climat que l’on rencontre sur le pourtour de la méditerranée, ce style de jardin offre une atmosphère rappelant les vacances dans le sud. Ailleurs que dans sa région d’origine, il recrée un univers qui fait remonter les souvenirs de moments agréables passés sous un ciel bleu en profitant de la chaleur du soleil. Son succès grandissant depuis ces dernières années est dû à cette envie de retrouver ces moments afin de s’extraire du quotidien.

Jardin méditérranéen

Quelles sont les caractéristiques du jardin méditerranéen ?

Des couleurs spécifiques

Dans le sud, le soleil éblouit le paysage en pleine journée. Sous cette luminosité très forte, les couleurs sont écrasées. Beaucoup de feuillages ont des teintes grises et argentées, car ils reflètent mieux la lumière et se protègent ainsi de la chaleur.
Les conifères montrent des teintes vert sombre, ils ponctuent les scènes par leur port élancé et créent des repères visibles de loin. Le cyprès de Provence est le plus caractéristique, il rythme les jardins comme le paysage.
Les fleurs, au contraire, ont besoin de se démarquer pour attirer les pollinisateurs. Elles offrent donc des teintes très vives, exception faite des espèces odorantes comme la lavande et le romarin qui comptent sur leur parfum pour attirer les abeilles.

Un jardin méditerranéen sera donc, soit un mélange de vert et d’argenté ponctué par des floraisons hautes en couleurs, soit un camaïeu de gris, de bleus et de blanc composé en bonne partie avec des espèces odorantes.

  • Parmi les floraisons hautes en couleur, on trouve celles des érythrines, abutilons, datura, lantana et bougainvillées, celles des différentes variétés de lauriers-roses ou de genêts, celles des callistémons, punica et hibiscus.
  • Pour les camaïeux de gris, bleus et blanc, la palette regroupe par exemple les lavandes, romarins, ceanothes, pourpiers arbustif et cistes blancs, les santolines et hélichryse (à condition de couper les fleurs jaunes avant éclosion), la germandrée de feuillage gris et fleurs violettes, le jasmin et le plumbago dans les grimpantes, le myrte et le pittosporum tenuifolium.

Une exposition bien ensoleillée

L’ensoleillement conditionne l’abondance des floraisons, et en particulier celles des plantes du jardin méditerranéen. Une exposition très ensoleillée sera donc la condition première à respecter. Cette exposition permet au sol de se réchauffer plus vite au printemps et se refroidir plus lentement en automne.

Un sol drainant

Les plantes méditerranéennes résistent mieux à la période hivernale quand elles poussent dans un sol drainant où l’eau ne stagne pas. Ce sont pour la plupart des espèces adaptées aux sols poreux et pauvres, résistantes à la sécheresse. Il vous faudra donc assurer un excellent drainage du sol pour profiter d’un jardin méditerranéen.

Jardin méditerranéen - lavande

Où est-ce possible un tel jardin ?

Partout où vous pouvez profiter d’un climat doux, ce style de jardin est réalisable. Les végétaux qui constituent le jardin méditerranéen sont pour la plupart sensibles au froid, et de ce fait n’ont pas grande chance de perdurer dans les régions aux hivers rigoureux. Olivier, lavande, mimosa, laurier-rose ou bougainvillée et autres espèces typiques du sud peuvent effectivement geler dès le premier hiver, ou se flétrir en partie, ce qui nuira à leur développement.

  • Si vous envisagez un jardin méditerranéen ailleurs que dans la frange méditerranéenne, sachez que les plantes composant ce style de jardin s’adaptent généralement sur les littoraux atlantiques et bretons offrant une certaine douceur en hiver, ainsi que sur le littoral de la Manche dans les endroits où existent des microclimats favorables. Jardin méditerranéen et jardin de bord de mer semblent ainsi de plus en plus se conjuguer.
  • Dans les régions continentales, la chaleur estivale ne suffit pas pour créer un jardin méditerranéen. Il faut également que l’hiver ne soit ni long ni rude, et que les températures remontent rapidement au printemps pour réchauffer le sol. Prenez le temps de réfléchir aux conséquences de votre choix si les conditions ne sont pas optimum pour la création d’un tel jardin (pertes de végétaux, entretien plus conséquent, réalisation plus complexe…)
  • Dans certains jardins de ville (jardins urbains), la proximité des bâtiments élève de quelques degrés la température en hiver, par apport aux valeurs relevées en campagne. Le gel est beaucoup moins fort, moins long, parfois même inexistant. Dans ces conditions, vous pouvez cultiver sans trop de risques les plantes du jardin méditerranéen si le jardin bénéficie d’une exposition ensoleillée. Il faudra tout de même prévoir une protection des plantes avec des housses et voiles d’hivernage en cas de brusque déclin des températures.

Jardin méditérranéen

Quelles sont les précautions à prendre ?

  • Abriter le jardin derrière des murs ou des haies évite l’action des vents dominants glacés et crée un microclimat plus favorable. C’est l’une des précautions à prendre. La protection avec des voiles d’hivernage et serres mobiles en est une autre.
  • Choisir des espèces capables de résister au froid malgré leur préférence pour les climats chauds est la meilleure solution pour une création de jardin pérenne : certains palmiers comme les trachycarpus, chamaerops et butia résistent généralement à des températures assez basses, de l’ordre de -10°C à -15°C. Ils auront seulement besoin d’une protection les premières années, avec des paillons ou voiles d’hivernage. Les cistes, yucca, lilas des Indes, olivier de bohème, pérovskia ou hibiscus de jardin endurent également des températures négatives jusqu’à – 8°C ou – 10°C quand la période de gel est courte, et la palette des plantes supportant des gels de 0 à – 5°C est assez large.
  • Un amendement visant à alléger la texture du sol sera conseillé dans les terres lourdes et compactes. Cet amendement va améliorer en même temps le drainage du sol. Sachez aussi que les sols riches profitent davantage aux feuillages qu’aux floraisons de ces espèces méditerranéennes. Évitez les engrais pour obtenir des floraisons plus abondantes et odorantes.
  • L’arrosage automatique est peu recommandé, ces végétaux étant capables de vivre avec un apport d’eau assez faible. Beaucoup détestent d’ailleurs les sols humides. Dans les régions où les pluies sont abondantes, l’arrosage devra prendre en compte ce facteur et le degré de rétention de l’eau dans le sol. C’est particulièrement important pour la bonne santé de l’olivier qui ne supporte pas d’avoir ses racines dans un sol humide, que ce soit en hiver ou en été.

Si vous rêvez d’un jardin méditerranéen, les paysagistes de votre région sauront, grâce à leur expérience, quelles espèces implanter et comment protéger votre jardin du froid. Faites-leur confiance.