Imprimer la page

Le jardin de bord de mer

La création de jardin en bord de mer a explosé ces dernières années et se poursuit sur tous les littoraux français, car l’envie de passer ses vacances dans un lieu revigorant se conjugue aujourd’hui à celle de profiter d’un jardin bien aménagé. Malgré des contraintes importantes au niveau du vent et du sol, le jardin de bord de mer est de plus en plus tendance : il offre en effet un style que l’on retranscrit ensuite souvent en ville, afin de rester dans une ambiance qui appelle celle des vacances.

Jardin bord de mer

Les caractéristiques du jardin de bord de mer

Un climat adouci par l’influence océanique

Ce qui caractérise en premier le jardin de bord de mer, sur la plupart de nos littoraux, c’est le climat dit « océanique », plus doux en hiver ainsi que les écarts de température plus faibles que dans les autres régions entre la saison estivale et la saison hivernale. L’air marin et les embruns en sont en partie responsables, ainsi que le Gulf Stream qui longe les littoraux situés à l’ouest du pays. De nombreuses plantes installées dans un jardin de bord de mer aiment ainsi la chaleur et les hivers doux. C’est l’une des raisons pour lesquelles on retrouve beaucoup d’espèces méditerranéennes autant dans les jardins du sud du pays autant que dans ceux de Bretagne, de Normandie ou du littoral aquitain.

Des sols poreux et pauvres

Les terrains littoraux jouxtant le bord de mer sont le plus souvent sableux et donc très poreux. Ils se réchauffent rapidement mais laissent l’eau s’infiltrer également très vite. Leur deuxième caractéristique est d’être pauvres en éléments nutritifs, car la matière organique a du mal à s’y installer durablement. Ce type de sol est colonisé par des plantes sauvages adaptées à ces conditions, comme le chou marin, la criste marine, le panicaut des sables, l’oyat ou le lagure (Lagurus ovatus) aux plumets blancs. Mais dans un jardin, la palette des plantes ornementales doit se choisir avec discernement parmi celle proposée dans les pépinières et jardineries dans la catégorie des espèces résistantes à la fois aux sols secs et pauvres.

Des vents omniprésents et des embruns salés

Prépondérant la majeure partie du temps et en toutes saisons, le vent se place comme l’un des principaux facteurs à prendre en compte dans l’aménagement d’un jardin de bord de mer. Ce vent qui balaye les côtes amène sur la partie terrestre les embruns chargés du sel prélevé sur la crête des vagues. Le choix des plantes doit, là encore, privilégier les espèces capables de supporter le vent et le degré de sel apporté par la mer au fil de l’année.

Des couleurs en camaïeux de gris et de bleu

Comme dans le jardin méditerranéen, la palette colorée en bord de mer s’appuie principalement sur le gris, le bleu, le blanc, des teintes douces qui s’accordent avec les couleurs changeantes de la mer. Sur les littoraux du nord-ouest et de l’ouest, cette palette se complète avec des teintes pastel, alors que dans le sud-ouest et le sud, ce sont plutôt des coloris vifs comme le jaune soleil, l’orange, le rouge et le bleu primaire qui s’ajoutent pour rehausser l’ensemble.
Jardin bord de mer

Comment conjuguer contraintes et plaisirs dans un jardin de bord de mer ?

Selon la localisation du jardin, et l’endroit où des propriétaires du lieu veulent profiter de la vue sur la mer, ou à l’inverse souhaitent se soustraire à l’exposition ventée, plusieurs options d’aménagement sont envisageables. La création de jardin en bord de mer nécessite une prise de position par rapport aux éléments naturels.

Un jardin ouvert sur la mer

Dans ce style de jardin particulier, le vent fait partie de l’ambiance du lieu, principalement quand le jardin donne directement sur le bord de mer ou bien se situe sur une pente descendant vers la mer. Certaines parties pourront tout de même en être préservées par des haies placées sur le passage des vents dominants, et découpées en plusieurs séquences pour laisser de larges portions de vues sur la mer. Des bosquets d’arbustes de bord de mer de différentes hauteurs auront le même impact. Un bosquet sera, par exemple, composé d’un éléagnus, de deux ou trois tamaris et de lavandes en strate basse. Ce type de bosquet perméable à l’air et haut de 3 à 4 m protège une zone équivalente à trois fois sa hauteur.

Une haie ou un muret de hauteur moyenne, placés autour du jardin côté mer, permettront de laisser passer le regard tout en protégeant la partie située juste derrière. Pour une haie dense ou un muret d’1,50 m de haut, la zone protégée à l’arrière sera de 3 m de haut.
Dans le cas où l’on souhaite profiter au maximum de la vue sur la mer sans aucune entrave, encadrer la terrasse par une ou deux claustras brise-vent fixées sur les côtés les plus exposés aux vents sera une solution. Il existe des claustras en verre permettant de voir le reste du jardin au travers.

Dans cet aménagement de jardin, on privilégiera les plantes couvre-sol et de talus, comme les cistes et les millepertuis, les arbres et arbustes ayant un système racinaire leur permettant de supporter les vents et tempêtes, et les vivaces robustes poussant sans soin particulier, tels les œillets des sables, les crocosmias, ou encore les graminées d’ornement.

Un jardin clos

Dans de nombreux villages de bord de mer, les jardins étaient autrefois totalement clos, c’est-à-dire entourés de murs afin de cultiver à l’abri des vents. Leur superficie peu étendue permettait de ne pas souffrir des effets des tourbillons de vent passant par-dessus ces obstacles. Dans le cas de superficies plus importantes, par exemple avec des grands potagers ou des cultures maraîchères, la protection venait plutôt de talus bocagers ou de haies champêtres cassant la force du vent mais restant perméables aux flux d’air.
Les jardins d’ornement ont également suivi cette règle, afin de profiter de plantations plus diversifiées. Dans ces jardins clos, la chaleur est plus intense en été, le froid encore moins vif en hiver. Le choix des espèces s’élargit donc pour intégrer des plantes frileuses, d’aspect plus exotique ou de milieux subtropicaux. Dans ce contexte, l’aménagement de jardin en bord de mer est plus facile, car le vent ne vient pas éroder les sols.

Jardin bord de bord - laurier rose

Les plantes et accessoires du jardin de bord de mer

Quelques accessoires typiques

  • Les brandes de bruyères : sur les littoraux ouest, les brandes ont marqué le paysage depuis ces vingt dernières années, car ce matériau local sert autant à se protéger du vent que des regards tout en restant d’une fine épaisseur. Ces branches de bruyère, appelées brandes, sont assemblées en panneaux occultants, de différentes hauteurs, que l’on plaque sur un grillage ou une clôture, ou qui peuvent aussi se tendre entre des poteaux. La durée de vie peu importante de ces panneaux, de l’ordre de 4 à 5 ans, est compensée par leur coût assez faible par rapport à une clôture construite. De nouveaux modèles proposent une composition plus élaborée mêlant la natte de coco aux brandes de bruyères pour une plus longue durée de vie. Leur coloris chocolat à brun foncé se fond dans la végétation alentour.
  • Les ganivelles : ces barrières ajourées, également réalisées en bois local, font partie de tous les paysages de bord de mer, que l’on se trouve sur les dunes ou en arrière du littoral. Elles forment un cordon pour empêcher l’intrusion des marcheurs et vacanciers sur les zones de régénération des dunes, sont disposées le long des sentiers d’accès à la mer, entre les champs et autour des styles de jardins sauvages ou champêtres.
  • Les galets : avec le sable, les galets de mer sont les matériaux qui représentent le mieux la plage. Plus faciles à manipuler que le sable, dans un jardin, ils offrent aussi un aspect très naturel tout en ayant une surface polie. Par extension, les galets sont devenus l’un des ingrédients principaux du jardin zen et du jardin japonais réinterprété par notre culture occidentale, afin de symboliser la mer ou les rivières sèches.

Quelques plantes caractéristiques

Plusieurs végétaux sont considérés comme des incontournables pour représenter le style des jardins de bord de mer. Ils se retrouvent du nord au sud, dans les jardins de tous les littoraux, et de plus en plus en ville quand on souhaite créer ce type d’ambiance ailleurs que sur le bord de mer. Mais certaines plantes caractérisent davantage les jardins du sud, et d’autres, les jardins de l’ouest.

  • La gamme du sud comprend en priorité l’olivier, le laurier-rose, les pittosporums, la lavande, le cyprès de Provence, les cistes et le jasmin.
  • La gamme du bord de mer ouest se compose avec le tamaris, le pourpier arbustif (Atriplex halimus), l’agapanthe, la rose trémière, le grévilléa, l’hortensia.
  • Le romarin, le laurier-sauce, l’hélichrysum, la santoline et les graminées sont indifféremment employés, avec aujourd’hui les palmiers rustiques comme le chamaerops ou le butia et de plus en plus avec des plantes exotiques comme le phormium.