Imprimer la page

Quelle place pour la végétalisation dans la renaturation des friches?

Unep > A propos de l’Unep > Nos actions d’influence > Quelle place pour la végétalisation dans la renaturation des friches?

Dans le cadre des travaux de la mission d’information commune sur la revalorisation des friches industrielles, commerciales et administratives, constituée le 27 mai dernier, l’Unep a été auditionnée le jeudi 12 novembre 2020 à l’Assemblée nationale. Une contribution de l’Unep accessible aux adhérents ci-joint vient compléter l’audition et répondre au questionnaire envoyé par la mission d’information.

Afin de permettre à la mission d’information de mieux comprendre les obstacles qui peuvent freiner la rénovation des friches de diverses natures, cette contribution présente les solutions concrètes développées par la filière du paysage pour revitaliser et surtout renaturer les friches. A cet effet, une multitude de techniques sont utilisées par les Entreprises du Paysage pour opérer sur les friches. L’utilisation d’une technique dépend principalement de la finalité d’un projet et de l’état du sol à revitaliser. Au sein de la contribution, vous trouverez une description détaillée des avantages et des limites de ces différentes techniques.

Ce sujet des friches est intrinsèquement lié à l’objectif zéro artificialisation nette (ZAN) et du dispositif initié par l’Unep sur les certificats de biodiversité. Pour réduire l’étalement urbain, la densification des centres ne peut plus se limiter uniquement à de la revalorisation ou à de la réhabilitation. La densification des villes n’est plus tenable sans nature en ville. Il est primordial que les politiques de recyclage des friches servent de vecteur au verdissement des villes et viennent concilier vertueusement artificialisation et densification urbaine.

Miniature pdf
Contribution Unep – MIC sur la revalorisation des friches industrielles commerciales et administratives – Décembre 2020 881.92 Kb
Connectez-vous pour accéder à ce fichier