P.E.2-R0 : Travaux d’entretien des arbustes

Pe2 Ro

Objet et domaine d’application 


Les travaux d’entretien des arbustes concernent les pratiques qui sont appliquées tout au long de l’existence des arbustes (y compris des arbustes fruitiers à vocation ornementale), depuis la réception des travaux. Ils comprennent les travaux de confortement et les travaux d’entretien courant suivants : maîtrise des adventices, des agresseurs et autres pathologies, arrosage, tailles de formation et tailles d’entretien. Souvent considérés comme groupe à part à cause de la multitude de types et de cultivars existants, les rosiers ne sont pourtant que des arbustes parmi d'autres. Ils font donc partie intégrante de ces règles.


Ne sont pas concernés par la règle professionnelle sur l'entretien des arbustes :

  • le choix et la plantation des arbustes (cf. règles professionnelles P.C.3-R0 « Travaux de plantation des massifs » et règles professionnelles P.C.2-R1 « Travaux de plantation des arbres et des arbustes ») ;
  • les soins effectués aux arbustes avant leur plantation (cf. règles professionnelles P.C.3-R0) ;
  • l’entretien des arbustes entre la plantation et la réception (cf. règles professionnelles P.C.3-R0 et P.C.2-R1).


Termes définis dans le fichier PDF


  • Travaux de parachèvement
  • Travaux de confortement
  • Travaux d’entretien courant
  • Modes de ramification : Basitonie, Acrotonie, Rameaux médians
  • Principes de propagation : Drageon, Marcotte, Stolons
  • Formes et volumes : Cépée, Charpente, Gobelet, Houppier, Topiaires
  • Rameaux : Tige, Suppléants, Têtard ou tête de chat, Codominants
  • Bourgeons : Bourgeon végétatif, Bourgeon floral, Bourgeon mixte
  • Actions de taille : Recéper, Éclaircir, Diminuer, Réduire
  • Divers : Méristème, Repercer / rejeter de souche, Aoûtement

Présentation de la règle professionnelle « Travaux d’entretien des arbustes »


Même dans les cas où l’entreprise n’est pas responsable d’un éventuel mauvais choix des plantes, elle doit s’attacher à proposer et à appliquer les soins les plus adaptés aux types d’arbustes et à leur situation.

La nécessité d’intervenir (ou non) s’apprécie par l’analyse de leur environnement, de leur mode de ramification et par l’analyse des objectifs assignés aux arbustes. Le logigramme ci-après indique comment les différents paragraphes de la partie 3 de ces règles professionnelles s’imbriquent les uns par rapport aux autres.


Analyse de l’environnement : contexte et contraintes

Avant toute intervention, il est nécessaire de mettre en place une démarche analytique et prospective mettant en relief les spécificités agronomiques, physiologiques, écologiques et paysagères. Cette démarche doit permettre d’apporter des réponses relatives au choix d’une technique d’entretien en tenant compte de l’ensemble des paramètres liés aux objectifs poursuivis et à la plante elle-même. Respectueuse des végétaux, cette démarche permet également à l’entrepreneur de pouvoir informer et proposer à son client la réponse la mieux adaptée à ses attentes. Pour ce faire, l’entrepreneur peut se faire préciser la philosophie de l’aménagement par le client. L’entrepreneur doit apporter les conseils les plus pertinents pour mettre en œuvre les pratiques les plus adaptées au respect des végétaux, en tenant compte des attentes du client. La recherche des objectifs à atteindre est un préambule à toute intervention.

L'analyse est effectuée en amont au sein de l'entreprise pour permettre aux intervenants de bien s'imprégner du contexte environnemental. Il n'est pas obligatoire de formaliser cette analyse, ni de la restituer au client.

Les contraintes d’aménagement

Pour comprendre et déceler d’éventuelles contraintes qui doivent être prises en compte dans l’entretien d’un espace, il est nécessaire de réaliser une analyse visuelle et fonctionnelle du site. Ces contraintes peuvent par exemple être économiques ou liées à des limites de propriété ou au rôle des plantations dans l’aménagement (accompagnement esthétique, obstruction visuelle ou physique, etc.)


Les contraintes d’usage

L’analyse porte sur le niveau et le type de fréquentation du site (classe d’âge des utilisateurs par exemple), le rôle de l’aménagement (liaison, promenade, détente), les habitudes de passage et le respect de la réglementation en vigueur.

Le parti pris paysager

L’analyse s’intéresse ici à la nature du jardin, à son niveau d’esthétique et au parti pris paysager (aménagement très horticole ou plutôt naturel, classe de gestion différenciée le cas échéant).

Les contraintes du milieu

Les interventions doivent s’adapter aux contraintes pédoclimatiques (par exemple la taille des espèces exotiques ou limites d’un point de vue climatique doit être effectuée loin de la saison hivernale), tenir compte de l’ensoleillement, de la nature du sol et de sa capacité de rétention en eau.

Les structures végétales en place

L’intervention ne doit pas remettre en cause l’entretien antérieur des structures végétales, sauf demande expresse du client, ou pour aller vers un nouvel entretien plus adapté à un nouveau contexte.


Retrouvez la règle professionnelle «Travaux d’entretien des arbustes » au complet en suivant le lien ci-dessous :


Les autres règles de l'Axe 1 : travaux de mise en œuvre et d'entretien des plantes

> P.C.1-R0 (Décembre 2012) - Travaux des sols, supports de paysage
> P.C.2-R1 (Février 2012) - Travaux de plantation des arbres et des arbustes
> P.C.3-R0 (Janvier 2014) - Travaux de plantation des massifs
> P.C.4-R0 (Juin 2013) - Mise en œuvre des gazons (hors sols sportifs)
> P.C.5-R0 (Juin 2018) - Travaux d'arboriculture fruitière
> P.C.6-R0 (Juillet 2012) - Conception des systèmes d'arrosage
> P.C.7-R0 (Juillet 2014) - Travaux de mise en œuvre des systèmes d'arrosage
> P.E.1-R0 (Octobre 2013) - Travaux d'entretien des arbres
> P.E.3-R0 (Janvier 2014) - Travaux d'entretien des plantes annuelles, bisannuelles, vivaces et bulbeuses
> P.E.4-R0 (Juillet 2012) - Travaux de maintenance des systèmes d'arrosage
> P.E.5-R0 (Janvier 2015) - Travaux d'entretien des gazons (hors sols sportifs)