L’élagage : un métier de spécialistes au sein des entreprises du secteur du paysage


L’élagage et l’entretien des arbres sont une activité très particulière et relativement dangereuse qui nécessite de bien maîtriser de nombreux paramètres et règles de sécurité et nécessitent de recourir à un professionnel.

L'Union Nationale des Entreprises du Paysage conseille de ne recourir qu’à des professionnels rigoureusement formés et maîtrisant à la fois la connaissance des arbres (botanique, biologie, résistance mécanique, parasites, etc.) et les règles de travail en sécurité en hauteur.

image-3 Crédit photo : P. Darmanté


L’élagage est une activité réglementée qui ne doit pas être réalisée par un professionnel isolé. Un autre professionnel formé et capable de porter secours doit être présent sur le chantier.

N’hésitez pas à demander des garanties de formation à votre entrepreneur avant de vous engager.



Pourquoi élaguer ?

Souci esthétique, santé de l’arbre, sécurité, création d’un passage, limitation de croissance, les raisons d’élaguer sont nombreuses.

À l’état naturel, l’arbre se développe harmonieusement et n’a pas besoin d’être élagué. Il a juste besoin d’eau, de lumière, d’air et de terre. Mais dans un environnement inadapté, souvent en milieu urbain, les racines, le tronc, les branches et les feuilles n’ont pas tout l’espace nécessaire et la longévité de l’arbre peut s’en trouver réduite.

D’autres considérations entrent en jeu. Avant d’abattre ou d’élaguer, il ne faut pas oublier les bienfaits de l’arbre et plus largement du végétal en ville qui sont prouvés. Ils sont sources de « services » qui contribuent au bien-être des populations : amélioration de la qualité de l’air, stockage de carbone, diminution de l’effet d’îlot de chaleur urbain, absorption des eaux de ruissellement et protection des sols, etc. Les arbres constituent également des habitats pour les animaux et contribuent à la biodiversité.

Une gestion harmonieuse du patrimoine arboré permet de trouver un équilibre entre ces intérêts différents.


Comment bien élaguer ?

L’arbre est un organisme vivant. La taille, même réalisée dans les règles de l’art, constitue une agression. Il convient donc de bien doser les interventions en fonction de l’état sanitaire et physiologique de l’arbre.

La plupart des arbres supportent très mal les coupes radicales et certains (le bouleau, le peuplier ou encore le marronnier) pourrissent au niveau des plaies laissées par la coupe.

Il est important de bien connaître les cycles de vie des différentes espèces.

Si l’élagage peut s’effectuer tout au long de l’année, les effets sont différents selon les saisons. En fonction des essences et des problèmes posés, les professionnels interviennent à la période la plus favorable.


Bien planter avant tout

« La meilleure façon d’élaguer reste d’anticiper la plantation de l’arbre en réfléchissant à la forme et à la taille qu’il aura adulte ».

L’ombrage, l’obstruction des façades, la gêne de ligne électrique ou d’éclairage public sont des problèmes réels mais le choix de variétés moins vigoureuses aurait souvent évité la coupe.

Pour envisager la taille de manière mesurée et raisonnée il faut anticiper ces questions au moment de la plantation ou de la conception de l’ensemble de son jardin. Le professionnel connait les modes de développement des arbres. En procédant à des tailles régulières, on peut éviter un geste trop radical et intégrer en douceur les interventions dans l’évolution de l’arbre. Cela permet de modeler délicatement sa forme pour le conduire vers le résultat esthétique souhaité tout en respectant sa nature.

Car il existe bien sûr un art de la taille, une tradition sur certaines espèces qui modèle les jardins à la française, les paysages urbains et ruraux.


Les savoir-faire de l’élagueur

image-4 Crédit photo : P. Darmanté

Le conseil

Un entrepreneur spécialiste de l’élagage accompagne son client dans ses choix de plantation, puis tout au long de la croissance des arbres. Il le conseille pour réhabiliter des arbres trop élagués. Il procède à des tailles légères pratiquées de manière précoce, pour former une charpente solide et équilibrée.


La sécurité

image-5 Crédit photo : P. Darmanté

L’élagueur a pour premier souci de préserver sa sécurité et celle des personnes qui se trouvent à proximité du chantier, par ses compétences, sa maîtrise technique éprouvée et le respect de règles strictes. Il utilise des techniques et matériels adaptés : il évolue autour et dans l’arbre par des techniques de grimper sur cordes nécessitant des formations spécifiques et grâce à des engins (nacelle, plateforme élévatrice).


Le développement durable

image-6



Les entreprises du paysage procèdent à l’enlèvement des déchets de taille qui sont valorisés en compost ou qui constituent un paillage idéal pour les massifs par broyage des branches coupées.



> Découvrez la règle professionnelle Travaux d’entretien des arbres