Faites appel à une entreprise du paysage qui s'engage à vos côtés

Un espace vert ou un jardin public bien conçu, bien entretenu, peut apporter beaucoup à vos administrés tant sur le plan de la qualité environnementale que du mieux vivre ensemble.

EL14218 EL14215-MENU-ToutSavoir4000X2600-2500px-80p Dans la coulée verte du XIIe arrondissement de Paris

En choisissant une entreprise membre de l’Union Nationale des Entreprises du Paysage, vous choisissez des professionnels qui s’engagent concrètement :

  • responsabilité dans la préservation de l’environnement ;
  • engagement à économiser l’eau ;
  • préserver, voire réintroduire la biodiversité dans les aménagements ;
  • conseil sur les végétaux les mieux adaptés et accompagnement pour trouver des solutions qui réduisent l’impact environnemental ;
  • valorisation des déchets verts et gestion des autres déchets tout au long du chantier ;
  • réduction et maîtrise de l’utilisation des produits phytosanitaires ; respect des consignes de sécurité.

> Voir nos 6 engagements

Guide « du fleurissement aux espaces verts : pour une commande publique raisonnée en aménagements paysagers »

Guide des maires
Couv Guide Des Maires2017

Ce guide publié en 2017 par l'AMF et VAL'HOR, avec le concours de la FFP, l'Unep, la FNPHP et Hortis, conseille les élus locaux pour la mise en œuvre des différents types de marchés liés aux aménagements paysagers :

  • maîtrise d’œuvre et autres prestations intellectuelles,
  • aménagement d'espaces extérieurs,
  • fourniture de végétaux,
  • entretien d'espaces verts.

Ce document de référence présente les champs de compétence des professionnels du paysage. Il donne des clés pour préciser ses besoins en amont du marché, en tenant compte par exemple de la politique de la collectivité en matière environnementale. Il fournit des pistes pour intégrer des critères non-financiers (techniques, sociaux, environnementaux...) dans la sélection des offres. Enfin, il propose des points de contrôle pour un bon suivi de chantier.

Pour en savoir plus, consulter le guide.

Pour la rédaction des cahiers des clauses techniques particulières, n'hésitez pas à vous appuyer également sur les règles professionnelles du paysage, qui sont la référence du métier pour tous les travaux d'aménagement et d'entretien d'espaces extérieurs. 

Fiche LOCAVERT

Réalisée par le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, la fiche LOCAVERT est un nouvel outil à destination des acheteurs publics pour accompagner le développement de l’approvisionnement local et de qualité dans la filière horticole. 

GEMAPI - Gestion des milieux aquatiques et protection contre les inondations

GEMAPI
180124 Logo Gemapi Mt Blanc X150

Les cours d’eau, zones humides et autres milieux aquatiques constituent des écosystèmes fragiles, parfois dégradés par les activités humaines. Inversement, les inondations peuvent avoir des conséquences importantes, voire dramatiques, lorsqu’elles surviennent en milieu urbanisé.

La GEMAPI recouvre la « Gestion des Milieux Aquatiques » (GEMA) et la « Protection contre les Inondations » (PI), c’est-à-dire :

  • l’aménagement des bassins versants,
  • l’entretien et l’aménagement des cours d’eau, canaux, lacs et plans d’eau,
  • la défense contre les inondations et contre la mer,
  • la protection et la restauration des écosystèmes aquatiques, des zones humides, des formations boisées riveraines.

Depuis le 1er janvier 2018, la compétence GEMAPI est confiée aux établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre : communautés de communes, communautés d’agglomération, communautés urbaines, métropoles.1

Jusqu’au 1er janvier 2020, les départements et les régions peuvent continuer à exercer certaines missions en accord avec les EPCI concernés. La compétence GEMAPI deviendra ensuite une compétence exclusive des EPCI.

Les professionnels du paysage proposent des solutions basées sur la nature pour répondre à ces problématiques, en utilisant les techniques du génie végétal.    

Ces solutions « vertes » présentent l’avantage d’une approche globale, respectueuse des écosystèmes et des activités humaines, permettant à la fois la gestion des milieux aquatiques (GEMA) et la protection contre les inondations (PI). Il s’agit de prendre en compte le bassin versant dans son ensemble, et de répondre aux risques d’inondation en redonnant aux cours d’eau un fonctionnement plus naturel.

Il peut s’agir par exemple de l’aménagement de zones d’expansion des crues, de la végétalisation des berges pour ralentir l’écoulement d’un cours d’eau ou de la végétalisation de ravines en amont du bassin versant pour limiter l’érosion et la sédimentation fine en aval.

Pour en savoir plus : consulter la fiche éditée par le ministère de la transition écologique et solidaire.