L’Union Nationale des Entreprises du Paysage représente les 28 600 entreprises françaises du secteur

Dans notre pays, 28 600 entreprises se consacrent à la création, à l’entretien et à l'aménagement de jardins et d’espaces paysagers.

Elles sont au service des particuliers, des entreprises et des collectivités locales, et représentent toutes les tailles d'entreprises, depuis la TPE jusqu’à la PME comptant plus de 1 000 salariés.

Elles s’appuient sur des jardiniers-paysagistes professionnels qui, au-delà de leur savoir-faire « végétal », peuvent déployer des compétences multiples. Cela leur permet de mener à bien des projets complets, intégrant les végétaux comme les matériaux et prenant en compte l’environnement et la biodiversité.

Leurs principaux domaines d'intervention sont :

  • la création, l'aménagement et l'entretien des parcs et jardins, des terrains de sport, des milieux aquatiques ;
  • les travaux de génie végétal et de génie écologique ;
  • l'installation des systèmes d’arrosage intégrés, et d’éclairage ;
  • le paysagisme d’intérieur ;
  • la végétalisation des terrasses et des toitures ;
  • l'élagage, le fauchage ;
  • le reboisement forestier
  • ...


Créée en 1963, l’Union nationale des Entreprises du Paysage est la seule organisation professionnelle du paysage reconnue par les pouvoirs publics.

Au plus près de ses milliers d’adhérents grâce à ses 13 Unions régionales (12 en métropole et 1 en outre-mer), l’Union Nationale des Entreprises du Paysage défend les intérêts des entreprises du secteur du paysage et des jardins, élabore les normes sociales de la profession et pilote la création des règles professionnelles du métier.

> Téléchargez notre rapport d'activité

Faire des entreprises du secteur du paysage des acteurs incontournables de l'économie verte

Vision et stratégie
EL14909-Promenade Puits de carbone naturel, un jardin est une réponse au réchauffement climatique et un facteur de santé publique.

La signature de notre marque résume notre vision : chaque jardin compte.

Les problématiques de climat, d’environnement, de santé publique donnent en effet chaque jour plus d’importance et de légitimité à l’objet même des entreprises du secteur du paysage : la création, l’entretien et l'aménagement des jardins et espaces paysagers.

Il serait paradoxal que les entreprises du secteur du paysage qui répondent aussi bien - toutes les études scientifiques le prouvent - à ces enjeux sociétaux et environnementaux, ne soient pas partie prenante de l’économie verte et ne profitent pas de son potentiel de croissance.

Encore faut-il s’en donner les moyens. La stratégie de l’Union Nationale des Entreprises du Paysage découle de ce constat et s’articule en trois axes.

Promouvoir la diversité des entreprises et leurs marchés

Les métiers du paysage évoluent et se diversifient sans cesse. De nouveaux besoins apparaissent, de nouveaux marchés se dessinent, de nouvelles technologies sont développées...

L'Union Nationale des Entreprises du Paysage assure la promotion de cette diversité de métiers, de types et de tailles d'entreprises, et valorisent les talents des entrepreneurs comme ceux de leurs salariés.

Professionnaliser les pratiques et les acteurs

Afin d'accompagner les entreprises du secteur du paysage dans ces évolutions structurelles et leur permettre d'être à la pointe de leur profession, les règles professionnelles des métiers du paysage posent les fondements des techniques propres à ces métiers et dressent l'état de l'art des pratiques.

Ces règles professionnelles se posent comme des références pour l'ensemble des acteurs, chefs d'entreprise, salariés, formateurs, prescripteurs, concepteurs...

En parallèle, l'Union Nationale des Entreprises du Paysage travaille à la mise en place de parcours de formations adaptés, de façon à permettre aux entreprises adhérentes d'être toujours au fait de ces évolutions.

S’engager pour la biodiversité et la satisfaction des clients

L'Union Nationale des Entreprises du Paysage encourage ses adhérents à monter en compétences sur les questions liées à l'environnement et à la biodiversité, par l’innovation, l’expérimentation et la formation.

L'écoute des clients et la réponse à leurs nouveaux besoins sont des impératifs pour fidéliser sa clientèle et en séduire une nouvelle.


Innovation, formation et ouverture, les trois maîtres-mots de l'Union Nationale des Entreprises du Paysage

L'Union Nationale des Entreprises du Paysage est présidée par Catherine Muller depuis 2013.

Catherine Muller est élue Présidente en 2013. C’est la première femme à assurer cette fonction au sein de l’Union Nationale des Entreprises du Paysage. Membre du Bureau depuis 2006 et Directrice générale de l’entreprise Thierry Muller Espaces Verts située à Strasbourg, elle travaille au cœur des problématiques de la profession depuis plus de 15 ans.

photo-portrait-Catherine-Muller Catherine Muller

Faire des entreprises du secteur du paysage des acteurs incontournables de l’économie verte. C’est cet objectif de mandature qui conduit mon action dans la continuité de mes prédécesseurs et avec l’ensemble des professionnels investis à l’Unep.

L’Unep est proche des problèmes quotidiens des entreprises et développe les services qui leur permettent d’être informées et accompagnées.

Ses actions s’inscrivent aussi dans le temps long par la défense du secteur, sa promotion et sa prospective.

La victoire obtenue concernant la reconnaissance de la maçonnerie paysagère comme une activité intrinsèque des entreprises du paysage en est le meilleur exemple. Après plus de dix années d’explication et de répétition, avec force et détermination, je me réjouis de ce succès qui renforce l’identité des entreprises du paysage.

C’est l’avenir de notre profession qui était en jeu. Et c’est grâce à la persévérance de l’ensemble des élus investis à l’Unep qui ont porté cette demande légitime auprès des députés comme des gouvernements successifs que nous avons pu obtenir cette évolution législative. C’est grâce à l’union de nos individualités que nous arrivons collectivement à faire bouger les lignes.

C’est dans cette dynamique collective et cette possibilité de temps long que réside la force de l’Unep. Cela demande de l’engagement, de l’énergie et du temps. Merci !

Notre métier est passionnant, il mérite bien qu’on le valorise avec conviction et passion !

Catherine Muller Présidente de l'Union Nationale des Entreprises du Paysage

L'Union Nationale des Entreprises du Paysage : plus de 50 ans au service de tous ceux qui ont choisi le paysage comme métier

Histoire

De sa création en 1963 à aujourd’hui, l’histoire de l'Union Nationale des Entreprises du Paysage est jalonnée d’étapes clés qui, chacune, ont apporté leur contribution, parfois décisive, à ce qu’est devenue notre association professionnelle et à travers elle, le secteur du paysage.

1979 : création du titre de qualification de la profession, en relation avec le ministère de l’Agriculture.

1990 - 1995 : réalisation des référentiels professionnels pour les diplômes de la filière travaux et aménagements paysagers, en liaison avec le ministère de l’Agriculture.

1992 : création de l’Itiape, l’Institut des Techniques de l’Ingénieur en Aménagement Paysager de l’Espace, 1er institut de formation d’ingénieurs par alternance.

1994 : création de Qualipaysage pour gérer les titres de qualification.

1996 : élaboration du référentiel de certification de services SGS Qualicert des entreprises du paysage.

1997 : l’Unep est partenaire du Comité français des Olympiades des métiers (Worldskills France Cofom) pour la sélection de l’équipe de France des « jardiniers-paysagistes ».

1999 : signature de la convention collective nationale pour les personnels non-cadres.

2000 : obtention de la TVA à 5,5 % sur certains travaux paysagers.

2001 : mise en place d’un contrat de prévoyance et de complémentaire santé pour les salariés de la profession.

2002 : mise en place avec la Mutualité Sociale Agricole (MSA) d’une convention de prévention des risques professionnels.

2004 : signature avec le ministère de l’Agriculture d’une convention cadre de coopération qui habilite l'Unep comme organisme collecteur répartiteur de la taxe d'apprentissage. Signature d’un accord de partenariat avec l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture (APCA).

2005 : l’équipe de France des « jardiniers-paysagistes » obtient la médaille d’or aux 38e finales internationales des Olympiades des Métiers à Helsinki. Signature d’un accord de partenariat avec l’Association pour l’Emploi des Cadres, Ingénieurs et Techniciens en Agriculture (Apecita). Signature d’un accord avec le CIC pour la labellisation d’un PEI-PERCOI dédié.

2006 : signature d’un accord CI-RMA avec la MSA, le ministère de l’Agriculture et le ministère du Travail, visant à réinsérer 350 bénéficiaires de minima sociaux dans les entreprises du paysage. Signature du Manifeste pour les Paysages. L’Unep prend la présidence du concours « Un des Meilleurs Ouvriers de France » dans la classe « Art des Jardins ». Les services de l’Unep obtiennent la certification Afaq service confiance.

2007 : l’Unep s’engage avec le ministère de la Culture et de la Communication pour les Rendez-vous aux Jardins (partenariat renouvelé en 2010). L’équipe de France des « jardiniers-paysagistes » obtient la médaille d’argent aux 39e finales internationales des Olympiades des Métiers au Japon. Signature de la convention collective nationale des entreprises du paysage. Renouvellement de la convention cadre de coopération signée en 2004.

2009 : renouvellement de la convention de prévention des risques professionnels avec la MSA. L’Unep est partenaire du Festival International des jardins de Chaumont-sur-Loire. Création à Lyon Eurexpo du salon professionnel biennal Paysalia, le salon Paysage, Jardin & Sport (prochaine édition en décembre 2011).

2010 : Emmanuel Mony est élu Président de l’Association Européenne des Entrepreneurs du Paysage (Elca) ; il siège en qualité de personnalité qualifiée au Conseil national des parcs et jardins.

2013 : Catherine Muller est la première femme élue Présidente de l'Unep.

2014 : la maçonnerie paysagère est reconnue comme une activité intrinsèque des activités du paysage après plus de dix ans de négociation. L'Unep obtient le niveau « confirmé » de l'évaluation Afaq 26000, mesurant ses actions de développement durable.

2015 : l’équipe de France des « jardiniers-paysagistes » obtient un diplôme d'Excellence aux 43e finales internationales des Olympiades des Métiers à São Paulo. L'Union Nationale des Entreprises du Paysage lance la pétition « Des Jardins pour le Climat » pour encourager le développement des espaces de nature en ville et ainsi contribuer à lutter contre le changement climatique.

Voir le nom des présidents successifs de l’Unep depuis sa création

1968 - Pierre Desmidt

1973 - Jean-Pierre Domon

1975 - Pierre Buffo

1979 - Paul Vallois

1982 - Pierre Buffo

1984 - André Cardin

1985 - Guy Croquet

1986 - Clément Bourne

1987 - Guy Croquet

1988 - Alain Torrelli

1989 - Clément Bourne

1990 - Alain Torreli

1998 - Jean Millet

2003 - Didier Leroux

2008 - Emmanuel Mony

2013 - Catherine Muller

frise-chrono