CP_regle-pro_genie-eco.png#asset:181835

Paris, le 18 février 2019 - À la suite des documents sur les travaux d’entretien des constructions paysagères, l’Union Nationale des Entreprises du Paysage fait paraître sa 29e règle professionnelle, sur la thématique du génie écologique. Ce document a été rédigé en partenariat avec l’A-IGÉco (Acteurs de l’Ingénierie et du génie écologiques).

Présentation de techniques respectueuses de la nature et de la biodiversité
Le génie écologique est défini comme l’ensemble des activités d'études et de suivi, de maîtrise d'œuvre et de travaux favorisant la résilience des écosystèmes et s'appuyant sur les principes de l'ingénierie écologique (définition adaptée des statuts de l’A-IGÉco, 2014). Il permet notamment la reconstitution de milieux naturels, la restauration de milieux dégradés et l’optimisation de fonctions assurées par les écosystèmes. 

Après une première partie dédiée aux définitions des termes techniques employés, la règle professionnelle aborde les descriptions et les prescriptions techniques du génie écologique : le document commence par décrire la préparation et la supervision du chantier, il détaille les autorisations administratives nécessaires à la réalisation des travaux, puis il présente les différentes techniques de restauration et d’entretien en milieu terrestre et en milieu aquatique. Il illustre ensuite la construction d’ouvrage de franchissement, la création de milieux, et s’achève sur les conditions de délimitation des zones dont l’accès doit être limité au public (pour restaurer, préserver, sécuriser les espèces en présence).   . 

Un outil pour sensibiliser les professionnels à la préservation de l’environnement
L’objectif de cette 29e règle professionnelle est de présenter la diversité des techniques du génie écologique   et leurs bénéfices pour la biodiversité et les écosystèmes.

« Le génie écologique est une discipline en plein essor appelée à répondre à des enjeux environnementaux incontournables pour les acteurs publics comme pour le secteur privé. Cette règle professionnelle a permis de fédérer tous les acteurs du génie écologique (entreprises du paysage et spécialisées, bureaux d’études, chercheurs) présents dans la fédération française de l’ingénierie et du génie écologiques, l’A-IGEco. » déclare Manuel De Matos, ayant participé à la rédaction de cette règle professionnelle, président du GTM Milieux Naturels et Forestiers de l’Unep et vice-président de l’A-IGEco. 

Ce document a par ailleurs été le fruit d’une étroite collaboration entre les acteurs du génie et de l’ingénierie écologiques (A-IGÉco) et les entreprises du paysage : la rédaction est le résultat d’un travail de longue haleine ayant mobilisé l’expertise de nombreux acteurs de l’écologie (entreprises, chercheurs, spécialistes, enseignants). Les partenaires de l’Unep pour les règles professionnelles (AITF, FFP et Hortis) ont également participé à l’élaboration de l’ouvrage.