Actualités

Élection à l’Unep – Les Entreprises du Paysage Laurent Bizot : un nouveau président pour la filière du paysage

Paris, le 5 décembre 2019 - À l’occasion des 10 ans du salon Paysalia, le rendez-vous désormais incontournable du secteur du paysage en France, les adhérents de l’Unep ont élu Laurent Bizot en tant que nouveau Président de l’organisation professionnelle. Il succède ainsi à Catherine Muller, qui a présidé l’Unep durant six ans. Pendant les trois années de son mandat, Laurent Bizot aura à cœur de porter les valeurs des entreprises du paysage, et de valoriser les métiers et les expertises de la filière.

Pla 0291

Un secteur professionnel dynamique

Lors de l’assemblée générale élective du mercredi 4 décembre 2019, l’Unep a élu Laurent Bizot en tant que Président. Il succède pour une durée de trois ans à Catherine Muller, qui achève un double mandat (2013-2019).
L'Unep est la première organisation professionnelle représentative des 29 550 entreprises du paysage et des 97 300 actifs qui les composent. Avec un chiffre d’affaires de 5,9 milliards d’euros en 2018 (+15% depuis 2016), la filière œuvre chaque jour à apporter une réponse concrète à des attentes de plus en plus fortes sur l’environnement, la santé et la qualité du cadre de vie.

 

Laurent Bizot, un chef d’entreprise investi et engagé
 

Diplômé de l’École Supérieure d'Architecture des Jardins, Laurent Bizot a rejoint en 1990 l’entreprise créée par son père en 1970. Après avoir passé 15 ans sur le terrain pour cette entreprise familiale située à Sèvres dans les Hauts-de-Seine, il en devient le gérant. Le marché de la copropriété représentant 80 % de son activité, l’entreprise Bizot Père & fils a ouvert depuis trois ans un bureau à Paris intramuros afin de mieux répondre à ce marché urbain. Le reste de l’activité de l’entreprise est réalisée auprès des particuliers et des entreprises. Comptant actuellement 20 salariés, l’entreprise intervient principalement en entretien de jardins (60 %) et sur des travaux de création.

En parallèle de ses fonctions en entreprise, Laurent Bizot s’est investi rapidement, dès 2004, dans la défense de la profession au sein de l’Unep. Après avoir exercé les fonctions de Président Départemental puis de Vice-Président de Région (Île-de-France), il était depuis quatre années Président de la délégation régionale Île-de-France. Outre son engagement régional, il est également administrateur de l’Unep depuis huit ans, et membre de la commission communication depuis deux ans. Laurent Bizot s’est également impliqué au sein de l’Institut technique de l'horticulture Astredhor et du comité national de la lutte contre les fraudes à la Caisse Centrale de la MSA.

 

3 grands objectifs de mandat pour les Entreprises du Paysage

Attractivité du secteur, valorisation de la profession et de ses prestations, et enfin développement de l’organisation et de ses services seront les 3 grands objectifs qui structureront les travaux de l’Unep sous le mandat de Laurent Bizot.

Il s’agira notamment de poursuivre la valorisation des métiers du paysage et leur diversité, de renforcer l’attractivité des formations mais également d’accompagner les entrepreneurs et futurs entrepreneurs du paysage.
« Les professionnels investis à l’Unep se mobiliseront pour décliner ces objectifs en actions qui guideront l’ensemble des travaux de nos commissions. Nous devons adapter notre organisation professionnelle aux enjeux sociétaux, et nous attacher à améliorer la visibilité et l’attractivité de nos métiers et de ses compétences. Nous poursuivrons également les travaux engagés avec toutes nos parties prenantes et relais d’opinion afin d’asseoir notre place de prescripteur, et nous rendre ainsi incontournables dans les réponses aux enjeux de demain. » explique Laurent Bizot.

En plus de structurer les bonnes pratiques professionnelles, l’Unep a développé ces dernières années la visibilité du « savoir-vert » des entreprises du paysage et la valeur ajoutée des jardins et espaces verts sur le quotidien des Français comme sur l’environnement. Laurent Bizot ajoute : « Je suis très attaché à la valorisation des prestations réalisées par les entreprises et au fait que chaque projet soit rémunéré à sa juste valeur. Qu’il s’agisse des compétences et du savoir-vert de nos collaborateurs, ou des services écosystémiques des jardins et espaces verts, il est essentiel que cette valeur ajoutée soit reconnue dans tous les travaux de création mais également d’entretien qui sont souvent mésestimés, et dont le suivi est nécessaire. La réussite d’un jardin se fait sur plusieurs années. »