La loi dite Egalim, pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable a fait l’objet de nombreux débats médiatiques ces derniers mois. Finalement promulguée le 1er novembre 2018, voici le contenu qui concerne les paysagistes :

  • Interdiction des néonicotinoïdes et de tous les produits à mode d'action identique pour lutter contre la perte de biodiversité et protéger les abeilles.
  • Séparation des activités de vente et de conseil pour les produits phytopharmaceutiques.
  • Interdiction des rabais, remises et ristournes sur les produits phytopharmaceutiques et biocides pour mieux contrôler leur utilisation. 
  • Réduction des délais d'évaluation des produits de biocontrôle et des produits à usage biostimulant, et allègement des démarches administratives. 
  • Protection des riverains à proximité des zones à traitement phytopharmaceutiques.
  • A partir du 1er janvier 2019, la formation au Certiphyto devra inclure des chapitres sur les alternatives aux produits phytopharmaceutiques et au biocontrôle. Cette mesure avait déjà été défendue par l’Unep et intégrée pour les Certiphytos dans les entreprises soumises à agrément.

Afin de garantir que les décrets d’application prévus respectent les conditions de travail des paysagistes, l’Unep participe aux groupes de travail mis en place par les ministères de l’agriculture, de l’environnement et de la santé.

Ces dispositions et leurs futurs textes d’application sont régulièrement ajoutés à nos fiches en ligne.