Plus d’un Français sur trois verrait dans le jardin idéal, un espace remplissant d’abord une fonction alimentaire. Produire ses propres fruits et légumes répond à une quête de plaisir mais aussi au désir de manger des produits plus naturels et sains. Les urbains recherchent ainsi un jardin généreux, composé de plantes avec de vraies vertus alimentaires, aromatiques ou médicinales.

L’Institut technique de l’horticulture ASTREDHOR s’est intéressé à la place de ces végétaux vivriers et aromatiques dans les espaces de vie du citadin. L’étude a porté sur le consommateur localisé dans les zones urbaines à forte densité d’immeubles et de pavillons, mais aussi sur celui habitant en zone périurbaine. Plusieurs espaces pouvant accueillir les végétaux ont été pris en compte : le balcon, la terrasse, tout comme le petit jardin urbain d’une surface inférieure à 500 m² qui correspond à la surface moyenne des jardins privés en France.

Dans le cadre de sa mission de vulgarisation des résultats d’étude auprès des entreprises du paysage, la commission Innovation de l’Unep a réalisé une synthèse des résultats, en collaboration avec ASTREDHOR. Ce travail est présenté sous la forme d’une fiche didactique et illustrée, que vous pouvez télécharger dans la base documentaire en basse et haute définition.

Pour approfondir vos connaissances sur ce sujet, des liens vers les études complètes sont disponibles à la fin du document.