Actualités

Une nouvelle règle professionnelle pour accompagner le développement de l’éco-pastoralisme

Nc3 R0

Alors que 2 collectivités sur 3 déclarent avoir recours à l’éco-pastoralisme comme méthode alternative de gestion écologique des espaces verts1, l’Union Nationale des Entreprises du Paysage publie une nouvelle règle professionnelle pour accompagner le développement de cette pratique, en partenariat avec l’AITF (Association des Ingénieurs Territoriaux de France), la FFP (Fédération Française du Paysage), et Hortis (Association des directeurs d’espaces nature en ville).Gage de qualité pour les donneurs d’ordre, cette règle recense l’ensemble des bonnes pratiques et des savoir-faire des entreprises du paysage dans ce domaine.


Éco-pastoralisme : une règle professionnelle pour garantir la qualité de l’entretien des espaces verts et le bien-être des animaux


Suite à la mise en application de la loi Labbé le 1er janvier 2017, l’Unep s’est entourée de ses partenaires traditionnels - l’AITF, la FFP, et Hortis - pour répondre à la demande forte d’informations sur les techniques d’entretien alternatives. L’Unep a par ailleurs impliqué des représentants de Plante & Cité, de la DGER (Direction générale de l'enseignement et de la recherche), des collectivités territoriales, mais également des écologues, des experts et des vétérinaires, notamment dans la relecture et la validation du travail mené. La règle professionnelle N.C.3-R0 est dédiée à l’éco-pastoralisme, qui se définit comme un mode d’entretien extensif et écologique des espaces par le pâturage d’herbivores domestiques (moutons, vaches, chèvres…).


L’éco-pastoralisme nécessite une bonne connaissance du végétal et de l’animal. Ainsi, cette règle professionnelle liste à chaque étape du projet – du choix des animaux, à la mise en place du chantier jusqu’à la conduite et au soin du troupeau – les points de contrôle nécessaires à la qualité des travaux. La règle N.C.3-R0 aborde également la question des démarches administratives, des responsabilités mais aussi de la formation des équipes à l’éco-pastoralisme.

Cette règle professionnelle sur l’éco-pastoralisme est particulièrement importante, car elle démontre l’expertise et l’ensemble des savoir-faire des entrepreneurs du paysage pour l’entretien des espaces verts et la gestion des animaux. Loin de revenir à des pratiques agricoles ancestrales, et non adaptées aux milieux urbains et péri-urbains, il s’agit au contraire de développer des solutions d’entretien peu polluantes et des modes de gestion plus douce des espaces par la démonstration de nouveaux savoir-faire, maîtrisés par les entreprises du paysage.

Philippe Feugère Pilote du comité de rédaction

Lire l'intégralité du communiqué de presse :


Accéder à la règle professionnelle complète :

N.C.3-R0 : Travaux d'éco-pastoralisme