Actualités

Après deux années de contraction, le marché du paysage continue de s'adapter et les acteurs restent optimistes

Couv

L’Union Nationale des Entreprises du Paysage dévoile aujourd’hui l’édition 2017 des chiffres clés de la profession. Cette étude approfondie, qui se base sur les chiffres couvrant la période 2015-2016, offre un état des lieux complet du secteur du paysage et révèle qu’il connaît une mutation importante. Si le nombre d’acteurs a augmenté (de 16 700 entreprises en 2006 à 29 100 en 2016), le marché s’est en revanche contracté, notamment la commande publique dont la part ne cesse de se réduire (de 32 % du chiffre d’affaires en 2006 à 27,5 % en 2016). Mais les professionnels du paysage ont continué de parier sur l’avenir  : les équipes sont de plus en plus formées (les 2/3 des salariés ont un diplôme) et les dirigeants réorientent massivement leurs investissements vers l’expertise environnementale.

Chiffres Clés

Une profession lourdement impactée par la baisse des investissements publics…

Entre 2014 et 2016, le secteur a connu deux années de récession marquées par une baisse du chiffre d’affaires de - 3,7 %. Cette baisse a principalement concerné les grandes entreprises : à périmètre constant, les entreprises de plus de 20 salariés ont ainsi vu leur chiffre d’affaires diminuer de 6 % contre 0,5 % pour les entreprises comptant entre 0 et 5 salariés. Or ce sont ces entreprises qui réalisent une grande part du chiffre d’affaires de la profession (39 %), alors que les TPE (entreprises comptant 6 salariés maximum), représentant 89 % des entreprises de la filière, ne réalisent que 28 % du chiffre d’affaires de la profession.

Évolution du chiffre d’affaires de la profession


Représentant 2,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires (soit 44 % du CA global du secteur), les particuliers confirment leur place de premiers clients des entreprises du paysage. La baisse globale du chiffre d’affaires sur les 3 dernières années (- 3,7 %) est imputable en partie aux marchés privés collectifs, mais surtout aux marchés publics : depuis 2 ans, la commande publique a baissé de 7 %.


Répartition Ca Chiffres 2017

Le faible niveau d’investissement des collectivités dans leurs aménagements publics, en particulier leurs espaces végétalisés, résultant en partie des coupes budgétaires, ont lourdement affecté l’activité de nos entreprises sur cette période. Nous le déplorons pour la santé de notre secteur, mais également car la volonté politique ne se traduit pas dans les faits. Pourtant, la végétalisation des espaces urbains correspond à un impératif sanitaire et répond à une demande sociétale forte : plus de 6 Français sur 10 souhaitent que leur municipalité investisse en priorité dans les espaces verts.

Pierre-Henri Pennequin 1er vice-président de l’Unep – Les Entreprises du Paysage, délégué à l’économie

Pour lire le communiqué de presse complet :

Chiffres clés du paysage