Ce guide, disponible d'ici la fin de l'année 2016, est destiné aux professionnels de la filière paysage qui ont décidé de s'engager volontairement vers des pratiques éco-responsables.

Il est en cours d'élaboration par le Comité de pilotage Flore exotique envahissante composé de :

- la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement de La Réunion,

- le Conseil Départemental de La Réunion,

- le Conservatoire Botanique National - CPIE Mascarin,

- l’Association Réunionnaise pour la Modernisation de l’Economie Fruitière, Légumière et HORticole,

- l’Union des Horticulteurs et des Paysagistes de La Réunion,

- l’Union Nationale des Entreprises du Paysage.

Dans le monde entier, l’impact des espèces exotiques envahissantes est important, et il est même croissant à la faveur des activités humaines telles que les transports de marchandises ou de voyageurs, l’agriculture, la sylviculture… A La Réunion, les espèces exotiques envahissantes, animales et végétales, sont la première menace pesant sur la biodiversité et les milieux naturels remarquables de l’île (Parc national depuis 2007, UNESCO 2010).

Les professionnels des filières de l’horticulture et du paysage (importateur, distributeur, producteur, entreprise du paysage, paysagiste concepteur) sont concernés de près par les plantes exotiques envahissantes, puisque de nombreuses espèces utilisées à des fins ornementales ont des impacts importants sur l’environnement de l’île, comme par exemple le galabert (Lantana camara) ou le longose (Hedychium gardnerianum).

Renseignements :

Délégation régionale Unep Réunion : mcfortune@unep-fr.org